Astronomie

Besoin de point de données : comptes réels par seconde avec détecteur APD (photodiode à avalanche)

Besoin de point de données : comptes réels par seconde avec détecteur APD (photodiode à avalanche)


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Je conçois un système de capteurs pour effectuer des expériences spécialisées [astronomie et sciences spatiales], et j'ai besoin d'un "contrôle de la réalité" pour soutenir ou ajuster mes calculs théoriques.

Ce dont j'ai besoin, ce sont les "comptes par seconde" produits par n'importe quel capteur APD (photo-diode à avalanche) moderne à travers un télescope de n'importe quelle "ouverture" spécifique d'une étoile de n'importe quelle "magnitude visuelle". J'ai aussi besoin du nombre de "comptes par seconde" de "rien" (le "compte sombre") pour le soustraire des "comptes par seconde" lorsqu'il est illuminé par l'étoile (pour déterminer les "comptes par seconde" générés par l'étoile seule).

Ce « contrôle de la réalité » m'aidera à m'assurer que diverses « indemnités d'inefficacité » que j'ai faites sont réalistes. Exemples:

#1 : QE global du détecteur sur les longueurs d'onde visuelles [et proches de l'IR] pertinentes. #2 : perte de lumière dans l'atmosphère avant d'entrer dans le télescope. #3 : perte de lumière dans l'optique du télescope. #4 : perte de lumière dans la fibre (le cas échéant). #5 : tout/tout le reste.

Comme sous-entendu, je ne suis intéressé que par le fonctionnement de l'APD en "mode comptage de photons" (pas analogique).

J'ai lu environ 5 douzaines d'articles qui traitent des APD pour l'astronomie, mais aucun ne donne une valeur directe. Le plus proche que j'ai trouvé était une vague déclaration selon laquelle la magnitude limitée était la 22e magnitude sur un télescope de 6 mètres basé sur les observations du pulsar de la nébuleuse du crabe. Mais ce n'est pas spécifique et l'objet est très variable (sur un laps de temps court). Ils n'ont pas dit, par exemple, s'ils considéraient que leur "amplitude limite" est l'endroit où le taux de comptage passe de 200 par seconde (compte sombre) à 220 par seconde (mesure), ou de 200 cps à 400 cps, ou sur quelle période de temps, ou toute autre indication de leur définition.

Tout ce dont j'ai besoin est UNE déclaration claire de cps pour toute ouverture et étoile de magnitude visuelle. On pourrait penser que je pourrais trouver ça dans des dizaines, voire des centaines d'articles, mais… non. Une déclaration claire comme celle dont j'ai besoin existe probablement dans un article quelque part, mais je n'en ai pas vu. Avez-vous? Ou mieux encore, avez-vous vous-même fait une telle observation ?

Le détail suivant n'est pas très important (mais juste pour être complet), mes applications principales effectuent des mesures à résolution temporelle assez élevée sur des étoiles assez brillantes. En d'autres termes, les expériences doivent généralement mesurer dans la plage de "coups par microseconde" à "coups par milliseconde". En règle générale, les APD atteignent un maximum d'environ 15 à 50 millions de coups par seconde, et la plupart de mes expériences fonctionneront à 10 000 à 10 millions de coups par seconde pour observer le phénomène sur une courte période que je dois mesurer.


Voir la vidéo: Avalanche photo diode, noise in detector. (Janvier 2023).