Astronomie

Les étoiles scintillent-elles lorsqu'elles sont vues depuis la surface de Mars ?

Les étoiles scintillent-elles lorsqu'elles sont vues depuis la surface de Mars ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La pression atmosphérique moyenne de Mars est de 0,006 atm (0,088 psi). Est-ce suffisant pour faire scintiller les étoiles fixes du ciel nocturne de Mars ? Connaît-on une limite de pression atmosphérique ou de densité pour cela?


Suite à comment les choses fonctionnent et ma propre intuition météorologique, l'effet clé pour que les étoiles scintillent semble moins la pression ou la taille de l'atmosphère mais plutôt si différentes couches (généralement de température différente) existent, et si le gradient entre les couches est assez raide.

La lumière traversant des zones d'air différemment dense sur son chemin vers l'observateur entraîne de petites distorsions (dépendantes du temps) se produisant par exemple sur l'asphalte chaud d'une route. Ici, la lumière voyage horizontalement à travers l'atmosphère, plutôt que verticalement comme dans le cas des étoiles scintillantes. J'aime imaginer les particules d'air chaud et moins dense s'élevant du sol comme les bulles d'une lampe à lave. Dans le cas d'une route chaude, quelques dizaines de mètres (à la surface de la Terre) suffisent pour provoquer le scintillement de par ex. voitures à distance. L'image visible devient alors quelque peu floue, et comme l'air se déplace constamment (et irrégulièrement) vers le haut au-dessus de la rue chaude, il semble que l'air vacille.

Appliqué à votre question : je sais que des diables de poussière se produisent probablement sur Mars, qui ont besoin d'instabilités atmosphériques pour exister, donc je suppose qu'il existe effectivement des conditions atmosphériques où l'on pourrait observer des étoiles scintillantes sur Mars.


Pourquoi les étoiles scintillent-elles ?

Tout bien considéré, notre ambiance est plutôt géniale. Cette couverture d'azote, d'oxygène et d'autres gaz maintient la température du monde agréable et habitable tout en nous protégeant des rayons UV nocifs, sans parler des débris spatiaux qu'il vaporise. Oh oui, et sans tout cet oxygène dans notre atmosphère, la vie animale ne pourrait pas survivre sur la planète Terre. Pas un mauvais CV.

Mais malgré ses nombreuses qualités, l'atmosphère peut être une nuisance pour les amateurs d'astronomie. C'est parce qu'il déforme la lumière. La nuit, l'atmosphère fait scintiller et scintiller certains corps célestes. Le terme technique pour ce phénomène est « scintillation astronomique ». Vous le connaissez probablement sous un autre nom : le scintillement.

Comme un oignon, l'atmosphère est composée de couches. En bas se trouve la troposphère, qui commence ici même au niveau du sol à la surface de la planète. D'une hauteur d'environ 8 à 14,5 kilomètres, c'est là que se déroulent la plupart des événements météorologiques de la Terre. Les autres couches sont, par ordre croissant, la stratosphère, la mésosphère, la thermosphère et l'exosphère. (Il existe également une région appelée ionosphère, qui englobe des parties de la mésosphère et de la thermosphère.)

Ces couches ont des températures différentes. De plus, la densité de l'air varie d'un niveau à l'autre. Lorsque la lumière des étoiles pénètre dans notre atmosphère, elle se heurte à des poches d'air frais et chaud. Les poches agissent comme de grandes lentilles, faisant changer la direction de la lumière - ou "réfracter" - lorsqu'elle les traverse. Pourtant, les lentilles ne sont pas fixes, elles se déplacent et changent de forme. Au fur et à mesure qu'ils se déplacent, la réfraction de la lumière des étoiles fait de même. C'est pourquoi les étoiles semblent scintiller.

La scintillation affecte également les planètes. Mercure, Vénus, Mars et d'autres planètes de notre système solaire scintillent lorsqu'elles sont vues de la Terre par une nuit claire. (Notre lune aussi.) Cependant, les planètes scintillent à un degré à peine perceptible.

La distance est la principale raison pour laquelle les étoiles scintillent plus visiblement que les planètes de notre système solaire. Parce que les premiers sont si éloignés, chaque étoile ressemble à un seul point de lumière. C'est une autre histoire pour la lune de la Terre et nos planètes voisines. Étant beaucoup plus proches, ils sont moins affectés par l'atmosphère. Les planètes et les lunes apparaissent comme de minuscules disques dans le ciel. La lumière qu'elles émanent ne provient pas d'un seul point mais de plusieurs points individuels regroupés. Celles-ci scintillent rarement à l'unisson, c'est pourquoi les planètes et les lunes ne scintillent pas aussi dramatiquement que les étoiles.

Le scintillement ne peut se produire que lorsqu'une atmosphère est présente. C'est pour cette raison que les photos prises par le télescope Hubble semblent si claires qu'il n'y a pas de poches d'air atmosphérique pour réfracter la lumière des étoiles. Les astronomes terrestres utilisent des télescopes avec des systèmes d'optique adaptative pour compenser le scintillement, rendant les étoiles plus stables.

Notre voisine planétaire la plus proche est Vénus, qui se trouve à 25 millions de miles, ou 41 millions de kilomètres, de nous au point le plus proche de son orbite. En revanche, il faudrait parcourir plus de quatre années-lumière pour atteindre le système stellaire étranger le plus proche (celui d'Alpha Centauri). C'est un long chemin à parcourir. Une seule année-lumière équivaut à 5 878 625 373 183,6 milles ou 9 460 730 472 580,8 kilomètres.


Pourquoi les planètes ne scintillent-elles pas aussi ?

Contrairement aux étoiles, les planètes ne scintillent pas. Les étoiles sont si éloignées qu'elles apparaissent comme des points de lumière dans le ciel nocturne, même lorsqu'elles sont vues à travers un télescope. Parce que toute la lumière provient d'un seul point, son chemin est très sensible aux interférences atmosphériques (c'est-à-dire que leur lumière est facilement diffractée).

Les planètes beaucoup plus proches apparaissent plutôt comme de minuscules disques dans le ciel (une distinction plus facilement discernable avec un télescope qu'à l'œil nu). Leurs tailles apparentes sont généralement plus grandes que les poches d'air qui déformeraient leur lumière, de sorte que les diffractions s'annulent et les effets de la scintillation astronomique sont négligeables.

Les roues étoilées vous aideront à trouver votre chemin parmi les constellations scintillantes, et vous pourrez suivre l'apparence des planètes le long de l'écliptique avec un almanach de Skygazer.


Les étoiles scintillent-elles lorsqu'elles sont vues depuis la surface de Mars ? - Astronomie

EnchantedLearning.com est un site soutenu par les utilisateurs.
En prime, les membres du site ont accès à une version du site sans bannière publicitaire, avec des pages imprimables.
Cliquez ici pour en savoir plus.
(Déjà membre ? Cliquez ici.)

Vous pourriez aussi aimer:
Nébuleuses - Zoom AstronomieAutres systèmes solaires - Zoom AstronomyStar Death - Zoom AstronomieActivités : Les étoiles - Zoom AstronomieFusion dans les étoiles - Zoom AstronomiePage en vedette du jour : Écrire des parties du discours : feuille de travail imprimable
Table des matières Apprentissage enchanté
Tout sur l'astronomie
Index du site
Notre système solaire Étoiles Glossaire Imprimables, feuilles de travail et activités
Le soleil Les planètes La lune Astéroïdes Ceinture de Kuiper Comètes Météores Astronomes

-->
Les étoiles
Cycle de la vie La fusion nucléaire Les étoiles les plus brillantes Galaxies Autres systèmes solaires Constellation Pourquoi les étoiles scintillent
Naissance Décès Types d'étoiles Étoiles les plus proches Nébuleuses Étoiles majeures Le Zodiaque Activités, Liens

POURQUOI LES ÉTOILES scintillent-elles ?
Scintille, scintille, petite étoile,
Comment je me demande.

Le nom scientifique du scintillement des étoiles est scintillation stellaire (ou scintillation astronomique). Les étoiles scintillent lorsque nous les voyons depuis la surface de la Terre parce que nous les regardons à travers d'épaisses couches d'air turbulent (en mouvement) dans l'atmosphère terrestre.

Les étoiles (à l'exception du Soleil) apparaissent comme de minuscules points dans le ciel lorsque leur lumière traverse les nombreuses couches de l'atmosphère terrestre, la lumière de l'étoile est courbée (réfractée) plusieurs fois et dans des directions aléatoires (la lumière est courbée lorsqu'elle frappe un changement de densité - comme une poche d'air froid ou d'air chaud). Cette réfraction aléatoire fait clignoter l'étoile (il semble que l'étoile bouge un peu, et notre œil interprète cela comme un scintillement).

Les étoiles plus proches de l'horizon semblent scintiller plus que les étoiles qui sont au-dessus - c'est parce que la lumière des étoiles près de l'horizon doit traverser plus d'air que la lumière des étoiles au-dessus et est donc sujette à plus de réfraction. De plus, les planètes ne scintillent généralement pas, car elles sont si proches de nous qu'elles semblent suffisamment grosses pour que le scintillement ne soit pas perceptible (sauf lorsque l'air est extrêmement turbulent).

Les étoiles ne sembleraient pas scintiller si nous les regardions depuis l'espace (ou depuis une planète/une lune qui n'avait pas d'atmosphère).


Les planètes scintillent-elles dans le ciel ?

Lisez, plus à ce sujet ici. Les gens demandent aussi : les étoiles scintillent-elles dans le ciel ?

Les étoiles font pas vraiment scintillement, ils semblent juste scintillement vu de la surface de la Terre. le les étoiles scintillent la nuit ciel à cause des effets de notre atmosphère. Lorsque la lumière des étoiles pénètre dans notre atmosphère, elle est affectée par les vents dans l'atmosphère et par des zones avec des températures et des densités différentes.

À côté de ci-dessus, quelle est l'étoile brillante près de la lune en ce moment ? Vénus & tirez sur la troisième-le plus brillant objet visible de la Terre, après le soleil et lune &mdash est actuellement apparaissant comme &ldquotthe soir Star.&rdquo Il approche de son plus grand allongement nocturne de l'année, le point auquel, d'un point de vue terrestre, il apparaît le plus éloigné du soleil.

Alors, pourquoi Mars scintille-t-il ?

Même si Mars, qui brille par la lumière solaire réfléchie, est intrinsèquement plus faible qu'une étoile brillante comme Spica, la planète est beaucoup plus lumineuse dans le ciel nocturne. Ni étoiles ni planètes scintillement vu de l'espace extra-atmosphérique, mais la vue depuis la surface de la Terre est une autre affaire.

Parce que les planètes font n'ont pas de fusion nucléaire, ils fais pas produire leur propre lumière. Au lieu de cela, ils briller avec la lumière réfléchie par une étoile. Quand nous voyons planètes dans le ciel nocturne, comme Vénus, la soi-disant "étoile du soir", nous voyons la lumière du soleil réfléchie.


9 astuces pour observer les étoiles depuis chez vous

Être coincé à la maison pourrait être l'occasion idéale d'apprendre à connaître le ciel nocturne, et vous n'avez même pas besoin d'un télescope.

Publié: 15 juillet 2020 à 11:54

Un ciel nocturne clair rempli d'étoiles est un spectacle merveilleux. Regarder vers le ciel peut nous faire sentir chaud et flou, même s'il fait un froid glacial dehors.

Mais l'observation des étoiles n'est pas réservée aux astronomes dotés de grands télescopes sophistiqués. L'observation des étoiles pour les débutants est quelque chose que vous pouvez faire depuis chez vous avec seulement une veste chaude, une idée de l'endroit où regarder et beaucoup de temps pour vous asseoir et profiter de la vue.

Si vous avez une paire de jumelles, très bien, mais ne vous inquiétez pas, ces conseils vous aideront à repérer les étoiles à l'œil nu.

Alors, envie de sortir pour voir ce que le ciel nocturne a à offrir ? Ces conseils d'observation des étoiles de nos amis de BBC Sky la nuit Magazine vous aidera à profiter au maximum de votre nuit à la belle étoile.

Habillez-vous pour l'occasion

Avant même de regarder le ciel, regardez-vous dans le miroir. Êtes-vous bien habillé ? Vous allez être dehors pendant au moins une heure, espérons-le plus longtemps, et il peut faire froid même les nuits d'été.

Alors habillez-vous convenablement, avec une veste chaude, des chaussettes épaisses, des gants, une écharpe et un chapeau. Fondamentalement, vous voulez ressembler à l'un des enfants aux joues roses jouant joyeusement dans la neige hivernale d'un livre vintage de Ladybird.

Préparez votre site

Trouvez un endroit dans votre jardin où vous pouvez voir autant de ciel nocturne que possible, loin des autres maisons, des immeubles de grande hauteur et des arbres. Si vous n'avez pas de jardin, vous pouvez également observer les étoiles depuis un balcon ou une marche avant, ou à travers une lucarne.

Si vous allez rester dehors pendant un moment, prenez une chaise – une chaise inclinable vous permettra de regarder vers le haut sans vous fatiguer le cou. Éteignez toutes vos lumières extérieures et, si vous le pouvez, demandez à vos voisins de faire de même.

Si vous n'avez pas d'endroit pour observer les étoiles, ou s'il y a beaucoup de pollution lumineuse, vous devrez peut-être trouver un autre site (si les restrictions de verrouillage le permettent !). Dirigez-vous vers un endroit sombre de la campagne ou promenez-vous simplement au coin de votre parc ou terrain de jeu local.

En savoir plus sur l'astronomie :

Ajustez vos yeux

Une fois que vous êtes à l'aise, laissez vos yeux s'adapter à l'obscurité. Les astronomes appellent ce processus « adaptation sombre », et cela prend environ une demi-heure.

Ne naviguez pas sur votre téléphone pendant que vous attendez (son écran lumineux ruinera votre vision nocturne). Si vous avez besoin de lumière, utilisez une lampe torche rouge ou une lampe de vélo rouge si vous n'en avez pas.

Voir les étoiles

Une fois que vos yeux se seront adaptés, vous ne croirez pas combien d'étoiles vous pouvez encore voir. Vous pourrez peut-être remarquer de subtiles différences dans les couleurs des étoiles, qui dépendent de leur température : les étoiles les plus chaudes sont plutôt de couleur bleuâtre, tandis que les étoiles plus froides ont une teinte jaune, orange ou rouge.

Rechercher des modèles

Les étoiles peuvent être jointes pour former des motifs. Vous en reconnaîtrez peut-être une tout de suite : la charrue en forme de casserole, visible toute l'année. La Charrue est un « astérisme » – un motif en étoile qui ne fait pas partie des constellations officielles. Il fait partie de la constellation de la Grande Ourse (la Grande Ourse).

Un autre astérisme à surveiller en juin est le Triangle d'été.

Très peu des 88 constellations ressemblent à la personne, à l'animal ou à l'objet qu'elles représentent, vous devrez donc faire preuve d'imagination !

Si vous retournez sur votre site d'observation à une autre saison, vous remarquerez que les constellations que vous pouvez voir ont changé. C'est parce que la Terre est dans une position différente dans l'espace lorsqu'elle orbite autour du Soleil, et c'est pourquoi il faut un an pour bien connaître le ciel, pas seulement une nuit.

Repérer une planète

Si vous voyez une « étoile » brillante qui ne scintille pas, c'est presque certainement une planète.

Pourquoi les étoiles scintillent-elles et pas les planètes ? Une étoile est si éloignée que sa piqûre de lumière arrive dans un faisceau très étroit, qui se déforme facilement lorsqu'elle traverse notre atmosphère (nous voyons cela comme un scintillement).

Les planètes sont beaucoup plus proches et leur lumière (réfléchie par le Soleil) nous parvient dans un faisceau plus épais, qui n'est pas si facilement déformé. Il y a cinq planètes qui peuvent être vues à l'œil nu : Mercure, Vénus, Mars, Saturne et Jupiter. Pour savoir comment les repérer, visitez BBC Sky la nuit Magazine.

Repérer un météore

En regardant vers le ciel, vous aurez peut-être la chance de voir un météore s'élancer dans le ciel : une étoile filante !

Ce sont de minuscules grains de poussière spatiale qui brûlent dans l'atmosphère. Des météores plus gros et plus brillants, appelés boules de feu, peuvent survivre à leur voyage dans l'atmosphère et laisser tomber des météorites au sol.

Votre meilleure chance de voir une étoile filante est pendant une pluie de météores, lorsque la Terre traverse la traînée poussiéreuse laissée par une comète. L'une des meilleures averses annuelles est celle des Perséides, qui culmine cette année entre le 11 et le 13 août.

Émerveillez-vous devant la Lune

Sortez par une nuit sans nuages ​​et renouez avec notre plus proche voisin céleste. Les cratères d'impact apparaissent sous la forme de taches brillantes à la surface de la Lune, tandis que les régions sombres, connues sous le nom de maria lunaire, sont de vastes plaines de lave solidifiée.

Les caractéristiques de la Lune projettent des ombres plus impressionnantes et sont donc plus faciles à distinguer lorsqu'elles sont proches du «terminateur» - la ligne de démarcation entre les parties sombres et éclairées de la Lune. Ainsi, un croissant ou une lune gibbeuse peuvent être tout aussi intéressants qu'une pleine lune, surtout lorsqu'ils sont vus avec des jumelles.

En savoir plus sur la Lune :

Télécharger une application

Les applications d'observation des étoiles peuvent être un excellent moyen de vous familiariser avec les positions des étoiles et des planètes. Vous devrez vous assurer de baisser la luminosité de votre écran pour conserver votre vision nocturne, ou d'activer le filtre d'écran rouge de l'application s'il en a un. Certaines bonnes applications gratuites à télécharger incluent Stellarium Mobile Gratuit, SkyView Lite et Star Walk 2 Gratuit.

Vous cherchez des conseils pour observer les étoiles ? Consultez notre guide complet d'astronomie pour les débutants au Royaume-Uni.


Montre Capella clignotant en rouge et vert

Ce soir, découvrez l'un des le plus flashy Les étoiles dans le ciel. Il fait si brillant que chaque année en automne nordique, nous recevons des questions de personnes de l'hémisphère nord qui voient une étoile brillante scintiller avec des éclairs rouges et verts. Il est trouvé bas dans le ciel du nord-est à la tombée de la nuit ou en début de soirée, vu depuis des endroits du milieu du nord. Cette star est probablement Capella. Si vous pouviez vous y rendre dans l'espace, vous découvririez que Capella est en réalité deux étoiles dorées, toutes deux ayant à peu près la même température de surface que notre étoile locale, le soleil, mais à la fois plus grandes et plus brillantes que notre soleil.

Capella est dans la constellation d'Auriga l'aurige, mais depuis l'antiquité elle porte le nom Étoile de chèvre. Vous pouvez le repérer simplement en regardant vers le nord-est depuis une latitude de l'hémisphère nord pendant les heures du soir en octobre. Capella monte vers le haut toute la nuit et, ce mois-ci, s'élève au-dessus de nos têtes aux petites heures avant l'aube.

Scott MacNeill de l'observatoire Frosty Drew à Rhode Island a écrit en octobre 2016 : « J'ai remarqué à quel point Capella avait l'air fabuleux juste suspendu dans le ciel du nord-est. J'ai donc dirigé mon télescope vers Capella et j'ai pris cette photo.” Merci, Scott !

Voici donc un point lumineux doré qui clignote en rouge et vert lorsqu'il est bas dans le ciel. Pourquoi ça fait ça?

La réalité est que chaque étoile dans le ciel subit le même processus que Capella, pour produire son scintillement coloré. Autrement dit, la lumière de chaque étoile doit briller à travers l'atmosphère terrestre avant d'atteindre nos yeux. Mais toutes les étoiles ne clignotent pas aussi visiblement que Capella. Les flashs se produisent parce que Capella est bas dans le ciel le soir à cette période de l'année. Et, quand vous regardez un objet bas dans le ciel, vous regardez à travers plus d'ambiance que lorsque le même objet est au-dessus.

L'atmosphère divise ou "réfracte" la lumière de l'étoile, tout comme un prisme divise la lumière du soleil.

C'est donc de là que proviennent les éclairs rouges et verts de Capella, non pas de l'étoile elle-même, mais de la réfraction de sa lumière par notre atmosphère. Lorsque vous verrez Capella plus haut dans le ciel, vous constaterez que ces reflets rouges et verts disparaîtront.

Au fait, pourquoi ces éclairs de couleur sont-ils si visibles avec Capella ? La raison en est simplement que c'est une étoile brillante. C'est la sixième étoile la plus brillante du ciel de la Terre, sans compter notre soleil.

Capella est une étoile brillante, ce que les astronomes appellent une étoile de 1ère magnitude. C'est l'une des étoiles les plus brillantes de notre ciel. Si vous êtes dans l'hémisphère nord et que vous regardez dans le nord-est un soir, vous remarquerez peut-être Capella comme une étoile brillante et flashy près de l'horizon nord-est.

Bottom line: Si vous êtes dans l'hémisphère nord de la Terre, une étoile brillante scintillant avec des éclairs rouges et verts, bas dans le ciel du nord-est les soirs d'octobre, est probablement Capella.


VOYANT

TWINKLE, TWINKLE PETITE ETOILE.
COMMENT LES ÉTOILES BRILLENT.

Ces mots font soupirer le romantique mais, pour l'astronome, ils peuvent signifier une nuit perdue de travail utile. Contrairement à la croyance populaire, les nuits d'hiver claires et nettes, avec les étoiles scintillantes comme des lumières de Noël, sont les pires possibles pour une observation sérieuse.

Le scintillement est causé par des masses d'air de températures différentes passant entre l'observateur et l'objet observé. Ils ont le même effet qu'un verre à vitre de mauvaise qualité lorsqu'on essaie de regarder à travers. L'image ondule et l'atmosphère agit comme une lentille incontrôlable qui change constamment la mise au point.

À l'œil nu, les étoiles scintillent ou changent de luminosité de manière irratique. À travers un télescope, des étoiles scintillantes dansent comme une goutte d'eau dans une poêle chaude. Les détails planétaires sont tachés et flous et peu d'intérêt peut être vu une telle nuit.

Ce phénomène est appelé " VOIR " et varie considérablement d'un endroit à l'autre et d'une période à l'autre. En général, plus on monte en altitude, meilleure est la vue car il y a moins d'atmosphère à voir à travers. C'est l'une des raisons pour lesquelles les observatoires professionnels sont généralement situés au sommet des montagnes. Cependant, certains endroits au niveau de la mer (le sud de la Floride par exemple) peuvent être presque aussi bons à certains moments et certains endroits comme le Midwest des États-Unis sont presque toujours mauvais.

Afin de discuter de la vue intelligemment et d'aider à la sélection de sites de grands observatoires, la vue doit être quantifiée. Il est également important de savoir ce qu'est la vision lors de l'évaluation d'un télescope. De nombreux nouveaux télescopes et leurs fabricants ont une mauvaise réputation pour des "optiques moche" alors qu'en fait, les meilleures optiques sur Terre ne pourraient pas produire une meilleure vue à cause d'une mauvaise vision.

Pour quantifier la vision, on pourrait simplement juger de la quantité et de l'amplitude du scintillement, mais il serait trop difficile d'avoir une bonne idée de la plage ou de la valeur. Le système développé par William H. Pickering de Harvard au tournant du siècle est bien meilleur. L'échelle populaire de Pickering 1 à 10 est couramment utilisée par les professionnels et les amateurs. L'échelle de Pickering est basée sur ce à quoi ressemble une étoile très grossie lorsqu'elle est soigneusement mise au point, dans un petit télescope.

Une étoile à fort grossissement, sous une vision parfaite (P-10) ressemble à un œil de bœuf. Un petit disque central entouré d'un ou plusieurs anneaux concentriques. À P-1, ce n'est qu'une goutte amorphe. Le disque central est connu sous le nom de disque d'Airy et sa taille est inversement proportionnelle à la taille de l'objectif du télescope. C'est pourquoi un grand télescope peut voir plus de détails dans des conditions parfaites qu'un petit. En raison des limites physiques, le disque Airy est le plus petit détail qui peut être vu au grossissement maximum et plus il est petit, moins il empiète sur le détail. Cela fait peu de différence lorsque l'on regarde une étoile qui ne peut jamais être résolue à cause de la distance, mais lorsque l'on regarde la surface de Mars ou de la Lune, chaque caractéristique est juste un grand nombre de disques d'Airy tous mélangés et plus ils sont grands, plus l'image est floue .

Un fait peu compris par les acheteurs de nouveaux télescopes est que les effets d'une mauvaise vision augmentent considérablement à mesure que la taille du télescope augmente. C'est simplement parce qu'un petit télescope doit regarder à travers une colonne d'air beaucoup plus petite qu'une grande. Une assez bonne nuit avec une petite lunette ne vaut peut-être pas la peine d'en sortir une grande. Pickering a établi son système à l'aide d'un télescope de 5" de diamètre et son échelle devrait être truquée lorsqu'elle est utilisée avec un télescope d'ouverture plus grande ou plus petite.

La petite lunette au premier plan a été conçue spécifiquement pour évaluer la visibilité sur mon site et est de la même taille que celle utilisée par Pickering. Le plus grand en arrière-plan est le 16".

Pour plus de détails sur le "Pickering 5". [Télescopes]

Le "bull's eye" ou diagramme de diffraction comme on l'appelle commence à apparaître vers P-4 dans le 5" et est distinct mais instable à P-7 (une très bonne nuit pour le Midwest). A P-7, le 16 " est à peu près le même que le 5" à P-4. Je n'ai encore rien vu de mieux que P-7 ici, ce qui souligne le fait que le 16" n'a pas encore été utilisé à sa pleine capacité.

Il convient de souligner que je fais référence ici à la capacité de résoudre les détails et pas seulement à la capacité de voir des objets sombres. La grande portée prévaut toujours dans ce dernier mais lors de la visualisation de la surface de Mars ou de la Lune, par exemple, aucun détail supplémentaire ne peut être vu par une mauvaise nuit avec une plus grande portée.

À présent, il devrait être clair pourquoi, malgré sa taille modeste, le télescope spatial Hubble a produit des photographies qui dépassent la portée des plus grands instruments terrestres. Étant au-dessus de l'atmosphère, il est immunisé contre les effets de la vue et sa résolution n'est limitée que par sa taille.

Pour ces raisons et d'autres, il est très difficile de photographier le motif de diffraction, mais il existe des moyens plus pragmatiques de démontrer les effets de la vision. Parce que la vue varie non seulement d'un endroit à l'autre et d'une nuit à l'autre, mais change aussi drastiquement d'un moment à l'autre, en particulier lors des mauvaises nuits. Une nuit P-3 peut avoir des instants de P-6 et un observateur patient peut souvent saisir de bonnes vues s'il persiste suffisamment et ne cligne pas des yeux au bon moment.

En raison de la capture d'images rapide et continue de la vidéo, il est très facile de démontrer ces moments simplement en attachant une caméra vidéo à un télescope et en la pointant vers la lune.

Les images suivantes ont été capturées à quelques secondes d'intervalle et en parcourant la bande, un moment de bonne vision a été trouvé.

Nous arrivons maintenant aux détails de l'échelle de Pickering comme décrit dans un article S&T d'avril 1995.

L'image de l'étoile P-1 est généralement d'environ deux fois le diamètre du troisième anneau de diffraction (si l'anneau pouvait être vu.

P-2 Image occasionnellement deux fois le diamètre du troisième anneau.

P-3 Image à peu près du même diamètre que le troisième anneau et plus lumineuse au centre.

P-4 Le disque central souvent visible des arcs d'anneaux de diffraction parfois vus.

P-5 Disque arcs toujours visibles fréquemment vus.

P-6 Disque toujours visible, arcs courts vus en permanence.

Disque P-7 Anneaux parfois nettement définis vus comme de longs arcs ou des cercles complets.

Disque P-8 anneaux toujours bien définis comme de longs arcs ou complets mais en mouvement.

P-9 Anneau intérieur fixe. Anneaux extérieurs momentanément immobiles.

P-10 Le diagramme de diffraction complet est stationnaire.

Ce qui suit est un résumé des conditions d'observation à mon emplacement à environ 50 miles au nord-ouest de Chicago depuis octobre 1997.

Les 71 nuits claires sur 213 racontent une autre histoire sur les effets d'El Niño sur l'astronomie d'observation. Ce n'est cependant qu'une partie de l'histoire. La plupart de ces 71 nuits étaient juste assez claires, assez longues pour faire l'évaluation. Le nombre réel de nuits claires utiles au cours de la période était une petite fraction de ce nombre.

Je n'ai pas une idée de ce qui est "normal" pour cette région, mais il n'est pas difficile de comprendre pourquoi aucun nouvel observatoire n'a été construit dans le Midwest au cours des dernières décennies et les plus anciens sont soit des musées déclassés, soit des musées virtuels.

Si quelqu'un a ou veut recueillir des informations sur leur site, je serais heureux de les poster ici à des fins de comparaison.


Astronomie dans la série Harry Potter

Dans les histoires de Harry Potter, de nombreuses scènes peuvent être analysées de manière astronomique. En tant qu'astronome et enseignant, cela m'intéresse, et je vais donc présenter cette analyse ici. Mon objectif n'est pas de critiquer Rowling lorsqu'elle est inexacte dans son astronomie (ou, d'ailleurs, de la féliciter lorsqu'elle a raison), car elle ne se soucie clairement pas de rendre ses récits scientifiquement exacts - elle écrit une histoire, pas un manuel d'astronomie.

"Mars est brillant ce soir", a répété Ronan. . . . « Exceptionnellement brillant. » (PS15)

Vu de la Terre, Mars varie considérablement dans sa luminosité apparente, en raison à la fois de la distance changeante entre les deux planètes et des quantités changeantes de surface éclairée par le soleil que Mars nous présente. Environ tous les 26 mois, la Terre est la plus proche de la planète rouge et Mars semble la plus brillante à ces moments-là. Mars serait en opposition.

Cependant, selon le Lexicon Timeline, la remarque de Ronan sur la luminosité inhabituelle de Mars a été faite fin mai 1992, environ 7,5 mois avant son opposition de janvier 1993. Cette nuit-là dans la forêt interdite, Mars n'était en fait qu'à environ 10 % de sa luminosité maximale [1] – à peine « exceptionnellement brillant ».

[Dans le Chemin de Traverse, Harry] a également été fortement tenté par le modèle parfait et mobile de la galaxie dans une grande boule de verre, ce qui aurait signifié qu'il n'aurait jamais eu à prendre une autre leçon d'astronomie. (PA4)

Un modèle parfait de notre galaxie de la Voie lactée - l'énorme conglomérat de centaines de milliards d'étoiles à laquelle appartient notre Soleil - serait vraiment très cool, mais comme la classe du professeur Sinistra semble se concentrer uniquement sur notre système solaire (juste le Soleil, ses planètes , et leurs lunes), il est difficile de comprendre pourquoi ce modèle galactique serait si utile à Harry. Si la boule de verre contenant la Voie lactée réduite avait un diamètre de trois pieds, notre système solaire serait un point invisible à l'intérieur, d'environ un millionième de pouce de taille. Peut-être que lorsque Rowling décrivait cet article, elle confondait les termes «galaxie» et «système solaire» - une erreur courante.

« Avez-vous vérifié la carte lunaire et réalisé que j'étais toujours malade à la pleine lune ? » (PA17)

La durée moyenne entre une pleine lune et la suivante est de 29,53 jours. Trois dates où nous savons que Lupin était malade sont le 5 novembre, le 25 décembre et le 6 juin. Cependant, comme ces dates ne sont pas des multiples de 29,53 jours d'intervalle, elles ne peuvent pas toutes avoir été des pleines lunes. [2]

« l'hippogriffe Buckbeak, ci-après appelé le condamné, sera exécuté le 6 juin au coucher du soleil » (PA21)

L'heure de ce coucher de soleil fatidique peut être estimée en utilisant les événements de l'histoire. À 23h55 ce soir-là, Harry et Hermione ont remonté le temps de trois heures. Ils s'entendirent plus tôt traverser le hall d'entrée avec Ron et partir pour la cabane de Hagrid, marchant lentement sous la cape d'invisibilité (PA21). S'il a fallu quinze minutes au trio pour traverser le terrain, ils sont arrivés chez Hagrid à 21h10. Selon Lupin, ils sont restés vingt minutes dans la hutte de Hagrid (PA17), et sont donc partis vers 21h30. L'équipe d'exécution est arrivée en même temps qu'elle a lu l'avis officiel, l'a signé, est sortie et a vu Buckbeak parti puis le bourreau a jeté sa hache (PA21). Si tout cela prenait cinq minutes, alors la hache a été lancée vers 21h35. À ce moment-là, « les tout derniers rayons du soleil couchant jetaient une lumière sanglante sur les terres ombragées » (PA17), donc c'était juste avant le coucher du soleil. [3]

À première vue, cela peut sembler être un coucher de soleil inhabituellement tardif, mais nous devons nous rappeler que (1) la Grande-Bretagne est à l'heure d'été en juin (ce que les Américains appellent l'heure d'été), (2) la date est juste avant le solstice d'été, le jour le plus long de l'année, et (3) Poudlard est assez loin au nord, en Ecosse (selon ce site web référencé par le Lexicon).

L'Écosse continentale se situe à peu près à la latitude 55-58º N et à la longitude 2-6º W. Le 6 juin dans cette région, le coucher du soleil se situe entre 21h40 et 22h20, heure d'été britannique. [4] , donc le timing correspond à peu près à la chronologie de Rowling (l'accord empire à mesure que Poudlard se trouve au nord et à l'ouest).

"La plus grande lune de Jupiter est Ganymède, pas Callisto", a déclaré [Hermione]. . . . , " et c'est Io qui a les volcans. . . . Europe est couverte de glace, pas de souris. . . . " (OP14)

Cette information sur les quatre plus grandes lunes de Jupiter est en effet correcte.

Une étoile rouge scintillante fit un clin d'œil à [Harry] depuis le ciel. . . . "Mars, porteur de bataille, brille au-dessus de nous." (OP27)

Mars ressemble à une étoile rouge à l'œil nu, mais comme c'est une planète, elle ne semble pas scintiller comme le font les étoiles. De plus, le Lexicon Timeline estime que le premier cours de divination de Firenze a eu lieu début mars 1996, à mi-chemin entre les oppositions de Mars 1995 et 1997. À cette époque, Mars brillait avec seulement environ 10 % de sa luminosité maximale. [5]

La chouette d'Harry Astronomie pratique (OP31)

Dans la discussion qui suit, je suppose que cet examen a commencé à 23 heures, heure d'été britannique. [6] le 24 juin 1996, [7] et a duré 90 minutes. [8] Je vais également (un peu arbitrairement) placer Poudlard à mi-chemin entre Édimbourg et Aberdeen, à la latitude 56,5º N, longitude 2,5º W. En utilisant ces paramètres et le planétarium interactif en ligne Your Sky (mis en œuvre par John Walker), j'ai généré des cartes montrant qui des étoiles auraient été visibles dans le ciel au début ( figure 1.) et à la fin ( figure 2.) de l'examen (la lune et les planètes ne sont pas dessinées, car elles changent de position d'année en année).

Figure 1. : Début des B.O.U. – 23h

Figure 2. : Fin des O.W.L.s – 00h30

. . . une nuit parfaite pour observer les étoiles, sans nuages ​​et calme. Les motifs étaient baignés de clair de lune argenté. . .

Il y a deux raisons pour lesquelles cette nuit serait en fait moins que parfaite pour observer les étoiles. Premièrement, si le sol était baigné de clair de lune, le ciel aurait été assez délavé, ce qui rendrait difficile la vision des étoiles faibles. Les astronomes essaient généralement d'observer lorsque la lune est sous l'horizon, ou à moins que la lune n'est pas très pleine.

Second, the summer sun would have set around 10 PM, [9] only an hour before the beginning of the exam. At 11 PM, the sky would have still been aglow with twilight, and only the moon, the planets, and a handful of the brightest stars could have been seen with the naked eye. Indeed, at that latitude near the date of the summer solstice, the sun never gets lower than ten degrees below the horizon, so the sky is never truly dark.

As Harry completed the constellation Orion on his chart . . .

Orion is a constellation best seen in December. In June, the stars of Orion are almost directly behind the Sun as seen from the Earth. Consequently, at that time of year it is impossible to view Orion—not only in Scotland, but almost anywhere on the planet.

Harry put his eye back to his telescope and refocused it, now examining Venus.

Harry seems to have observed Venus a bit more than an hour into the exam—that is, just after midnight. Since Venus is usually only visible either shortly after sunset or just before sunrise (due to its proximity to the Sun), my initial reaction was that Rowling was describing an impossible scenario. However, in a letter to the amateur astronomy magazine Sky & Telescope, [10] astronomer Kevin Krisciunas pointed out that this is indeed possible in certain years.

Since Krisciunas made his calculations for a slightly different location in the UK than what I have assumed, I have done my own investigation (although the results are not much different). It turns out that in 1991, Venus was visible in the western sky at 12:05 BST on June 25, albeit just a fraction of a degree above the horizon. (Here [ Figure 3.] is a simulated view using Your Sky.) As seen from Earth, Venus’s motion in the sky repeats itself every eight years, so this late Venus could also be seen from Hogwarts on the same date in 1999 or 2007. Depending on Hogwarts’s exact location, it might have also been just barely possible to see Venus at that same time and date in 1994 and 2002. (It was not possible in 1996, however.) Thus, the situation that Rowling describes is indeed astronomically possible: Venus can sometimes be seen at midnight.

Figure 3.: Venus during the O.W.L.s

. . . Harry . . . noticed that he had mislabelled Venus as Mars.

It’s a good thing that Harry noticed, because this is quite a mistake to make: Venus and Mars are very different in color, as well as brightness. Venus appears bright white in the sky, while Mars is reddish and somewhat dimmer.

. . . [Harry] saw, for mere seconds, a vision of the main street in Hogsmeade, still dark, because it was so much farther north.

(DH24)

Harry has this vision at Shell Cottage, which is located “on the outskirts of Tinworth” (DH23), and is therefore (according to Bagshot’s A History of Magic) somewhere in Cornwall (DH16), along the extreme southwestern coast of England. According to DH24, the sun rose at Shell Cottage just before Harry spoke to Griphook and Ollivander, and it rose at Hogwarts (in Scotland) just after these interviews. Perhaps a half-hour passed between the two sunrises, and Rowling explicitly states that it rose later at Hogwarts because it was farther north than Shell Cottage. Does this work out astronomically?

To answer this question, we need to know the date when Harry’s vision took place. Fortunately, Rowling has given us enough clues to determine that the sunrise in question happened between March 14 and April 1. [11] During this period, which is roughly within a week of the spring equinox, two locations that lie on the same line of longitude will experience sunrise at more or less the same time. At the latitude of the U.K., the more northern location will see sunrise only a few minutes later during the week before March 21, and a few minutes earlier during the week after. Thus, it seems that Rowling has made an error—the fact that Hogwarts is farther north than Shell Cottage cannot explain why its sunrise is a half-hour later.

The time of sunrise also depends on longitude. Close to an equinox, when sunrise is insensitive to latitude, it happens four minutes later for every degree of longitude farther west. Therefore if Shell Cottage was significantly east of Hogsmeade (by about 7.5°), then the two sunrises could have occurred as Rowling relates, though for a different reason. However, since Shell Cottage is supposedly in Cornwall (longitude 4.5-6° W), it is in fact farther west than much of mainland Scotland (longitude 2-6° W). So unfortunately, we cannot reconcile Rowling’s sunrises with either astronomy or geography.

It was a relief when six o’clock arrived and they could slip out of their sleeping bags, dress in the semidarkness, then creep out into the garden. . . . The dawn was chilly, but there was little wind now that it was May. Harry looked up at the stars still glimmering palely in the dark sky. . . .

(DH26)

Is it possible for the stars to still be visible at shortly past 6 AM BST on a May morning in the U.K.? Alas, no: sunrise in that part of the world is always before 6 AM at that time of year. [12]

Notes

[1] This was determined with the Freeman edition of the astronomical software Starry Night Backyard, ©2000 SPACE.com Canada Inc.

[2] November 5: First Hogsmeade weekend is Sunday(?), October 31 (PA8) Gryffindor vs. Hufflepuff match is next Saturday, November 6 Snape substitutes for Lupin the day before (PA9).

December 25: “I’m afraid the poor fellow is ill again . . . . Most unfortunate that it should happen on Christmas Day” (PA11).

June 6: “the hippogriff Buckbeak … shall be executed on the sixth of June” (PA21) Lupin transformed that evening.

See also Troels Forchhammer’s essay “Mapping the Harry Potter Timeline,” where he does basically the same analysis.

[3] See also Hollydaze’s “Time Line: The End of PA.”

[4] This was determined with the US Naval Observatory’s online sunrise/sunset calculator..

[5] Starry Night Backyard, Freeman edition, ©2000 SPACE.com Canada Inc.

[6] OP31 gives the start time as 11 PM, and all of Britain is on Summer Time in June.

[7] The Lexicon Timeline guesses that O.W.L.s began on either June 8 or 15, which would place the Astronomy practical (nine days later) on June 17 or 24. I will adopt the latter date for the following reason. Dans Half-Blood Prince, we find that “Harry remained within the confines of the Burrow’s garden over the next few weeks,” and then he left the Burrow for Diagon Alley a few days after his July 31 birthday (HBP6) thus he arrived at the Burrow around July 10. On that day, Dumbledore asked him, “I gather that you have been taking the Daily Prophet over the last two weeks? … Then you will have seen that there have been not so much leaks as floods concerning your adventure in the Hall of Prophecy?” (HBP4) This adventure therefore took place around June 26, and the Astronomy practical was two days before that.

As a further check, in HBP1 Fudge visited the Muggle Prime Minister on a day “in the middle of July.” During that visit, he said, “I was sacked three days ago! The whole Wizarding community has been screaming for my resignation for a fortnight”—presumably since Fudgefirst announced the return of Voldemort two days after the Astronomy practical. Thus, if the practical was on June 24, Fudge’s visit would have been roughly two weeks and five days later on July 13, which is indeed near mid-July.

[8] “Half an hour passed, then an hour,” then Harry sees Umbridge and her crew cross the grounds and enter Hagrid’s cabin. Shortly after that, the examiner calls “twenty minutes to go.” (OP31)

[9] This was determined with the US Naval Observatory’s online sunrise/sunset calculator.

[10] Sky & Telescope, “Rowling Gets It Right,” p. 12 of December 2003 issue (Vol. 106, No. 6), Sky Publishing Corporation, Cambridge, MA.

[11] The relevant timeline is as follows: on the night Ron managed to tune in Potterwatch (DH22), the Trio were captured by the Snatchers and brought to Malfoy Manor (DH23). The sunrise in question was the following morning.

We are told that the Potterwatch broadcast took place on an evening in March, so the sunrise could have been no later than April 1. We also know that Draco was on Easter holidays at the time. The earliest possible date of Easter is March 22 (see the U.S. Naval Observatory’s article “ The Date of Easter”). According to Diana Summers’s essay “British Schooling in the 1970s,” Easter holidays always begin two Fridays before Easter Sunday, so they never start earlier than March 13. Assuming that Hogwarts is on the same schedule, the sunrise in question could therefore have been no earlier than March 14.

[12] This was determined with the US Naval Observatory’s online sunrise/sunset calculator.


Do stars twinkle when seen from Mars' surface? - Astronomie

Do constellations looks the same from space?

We get this questions in a variety of flavours. Two recent examples:

Can the constellation Orion be seen from the surface of Mars? And if so, where in the sky would it appear?

If an astronaut was traveling through the solar system and could look out a window, would stars be more or less visible? Would the constellations be visible as constellations? That is, would the stars still be in pretty much the same relationship as seen from Earth?

The answer is always the same. Although the constellations are not usually stars which are physically associated with each other, you have to go a very significant distance from Earth before you would be able to see them appear as different shapes. Everywhere within the solar system the constellations would look just the same. If you could travel significant fractions of the distance to the nearest stars (many light years) then you would start to see some changes, but such travel is (unfortunately) way beyond our capabilities at present.

This page updated on June 27, 2015

About the Author

Karen Masters

Karen was a graduate student at Cornell from 2000-2005. She went on to work as a researcher in galaxy redshift surveys at Harvard University, and is now on the Faculty at the University of Portsmouth back in her home country of the UK. Her research lately has focused on using the morphology of galaxies to give clues to their formation and evolution. She is the Project Scientist for the Galaxy Zoo project.


Voir la vidéo: Back to Mars, Part 5. (Janvier 2023).