Astronomie

Erreur lors du calcul Alt/Az à partir de Ra/Dec

Erreur lors du calcul Alt/Az à partir de Ra/Dec


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

J'ai écrit un programme basé sur ce tutoriel : http://www.stjarnhimlen.se/comp/ppcomp.html pour calculer l'altitude et l'azimut d'un objet céleste. Lorsque je compare les valeurs RA/Dec calculées à celles de Stellarium, elles sont très précises. Mais quand je compare les valeurs Alt/Az à celles de Stellarium, il y a une erreur d'environ 2 degrés ! J'utilise la méthode suivante pour calculer Alt, Az :

GMST0 = Ls + 180_degrees # Ls = longitude du Soleil GMST = GMST0 + UT LST = GMST + local_longitude HA = LST - RA x = cos(HA) * cos(Decl) y = sin(HA) * cos(Decl) z = sin (Decl) xhor = x * sin(lat) - z * cos(lat) yhor = y zhor = x * cos(lat) + z * sin(lat) az = atan2( yhor, xhor ) + 180_degrees alt = asin( zhor ) = atan2( zhor, sqrt(xhor*xhor+yhor*yhor) )

Quelques exemples précis :

Date du test 15.09.2018, heure 15:00 UT Planète : Mercure

Coordonnées : +47.55777777° +8.89888888

Ce que dit Stellarium :

RA = 11h 18m 13.26s

Déc = +6°25'08.5"

Az = +250°21'13.2"

Alt = +25°25'00.1"

Ce que dit mon programme :

RA = 11h 18m 14s

Déc = 6° 25' 6.59"

Az = +248° 49' 6,9"

Alt = +26° 33' 16.43"

Merci d'avance!


L'algorithme sur cette page est très simpliste et est probablement la source d'une bonne partie de cette erreur. Il est préférable de tester votre code en utilisant une éphéméride très précise, même si votre objectif final est d'avoir une implémentation d'éphéméride beaucoup plus simple. DE405 ou VSOP87 seraient de bonnes alternatives.

Une petite erreur dans GMST peut avoir un effet important sur les calculs Alt/Az, je m'attendrais à ce que la simplicité de l'algorithme sur la page produise une erreur de bonne taille dans GMST.

Les différences d'échelles de temps constituent une autre source d'erreur courante. Vous devez vous assurer de bien tenir compte de choses comme les secondes intercalaires, que cette page dit spécifiquement qu'elle ignore. Vous devez convertir l'heure UTC en heure terrestre en soustrayant 37,0 + 32,184 (où 37 est le nombre actuel de secondes intercalaires).

Assurez-vous également de ne pas comparer différents systèmes de coordonnées. Comme J2000 vs "Of Date", ou coordonnées ajustées pour la réfraction atmosphérique.


Guidage des montures Alt-Az avec PHD2

PHD2 est sans aucun doute le logiciel de guidage le plus populaire. Il est facile à utiliser, il fait un excellent travail et c'est gratuit. Il a été réalisé avec des montures équatoriales dans l'esprit mais il guide les montures Alt-Az tout aussi précis. Il vous suffit de saisir les bons paramètres.

Dans un nouvel article, je décris comment configurer PHD2 pour guider la monture Panther TTS-160 - mais vous pouvez utiliser les principes pour n'importe quelle monture Alt-Az.

#2 psuaéro

Wow, surpris que personne n'ait encore commenté. Je suis vraiment intéressé de voir si je peux faire en sorte que cela fonctionne avec mon support de bras de fourche unique Nexstar Altitude-Azimut. Ce serait bien d'avoir ce support de guidage parfois car c'est une configuration plus légère et plus compacte pour les voyages.

Édité par psuaero, le 11 mars 2020 - 12:39.

#3 nielshaagh

Oui essayez-le. Si vous voulez en savoir plus sur les temps d'exposition possibles avec une monture Alt-Az (et sans dérotateur), vous pouvez consulter cet article.

#4 mhammady

C'est certainement utile. Merci. Je vais l'essayer ce week-end.

Y a-t-il une différence dans le guidage lorsque nous utilisons OAG ? J'ai une lunette de guidage, mais comme j'ai C 8SE avec monture AltAz, on m'a dit que l'OAG fonctionnerait mieux avec SCT.

#5 nielshaagh

@nielshaagh

Y a-t-il une différence dans le guidage lorsque nous utilisons OAG ? J'ai une lunette de guidage, mais comme j'ai C 8SE avec monture AltAz, on m'a dit que l'OAG fonctionnerait mieux avec SCT.

L'utilisation d'une lunette de guidage séparée ou d'un OAG ne fait aucune différence par rapport à la configuration dans PHD2. La raison pour laquelle un OAG pourrait mieux fonctionner avec un SCT est le décalage de miroir. Sur un long sub, il y a un risque que le miroir principal change de position. Si vous utilisez un OAG, ce changement sera géré par le guide.

Édité par nielshaagh, le 06 juin 2020 - 17:40.

#6 Jmw845

Super article merci !

#7 Jmw845

Que signifie calibrer à une altitude de 30-40 degrés si vous utilisez une connexion ST4 ? Je suis tout nouveau dans l'autoguidage et j'ai pensé que vous deviez être sur votre cible pour calibrer.

#8 nielshaagh

Que signifie calibrer à une altitude de 30-40 degrés si vous utilisez une connexion ST4 ? Je suis tout nouveau dans l'autoguidage et j'ai pensé que vous deviez être sur votre cible pour calibrer.

Voici comment vous pouvez le faire en Phd2 :

Lorsque vous connectez la caméra dans phd2, vous devez sélectionner l'option "À la caméra" pour le Monter. Cela signifie que les signaux de guidage de Phd2 seront envoyés via l'interface ST4. En dessous de Montage auxiliaire vous devez sélectionner "Demander les coordonnées".

Trouvez une étoile guide appropriée à 30-40 degrés au-dessus de l'horizon. Lorsque vous démarrez la calibration, Phd2 affichera cette fenêtre :

Si vous utilisez une monture alt-az, saisissez l'altitude de l'objet dans le champ "déclinaison" (pour une monture EQ, utilisez la déclinaison).

Maintenant, laissez phd2 terminer la procédure d'étalonnage.

Faites pivoter le télescope vers votre cible. Lorsque vous commencez à guider sur une nouvelle étoile guide, Phd2 vous demandera à nouveau la "Déclinaison" et vous devrez entrer l'altitude actuelle. Le guidage sera désormais effectué avec des données d'étalonnage correspondant à l'altitude. Vous pouvez réutiliser le même calibrage pour de nombreuses cibles.

#9 Jmw845

Merci beaucoup pour l'information. Très appréciée!

#10 Mikehuerto

J'étais ravi d'essayer de faire travailler mon guide avec mon Dobson 14".

Cependant, j'ai essayé, sans succès, d'utiliser vos instructions et vos paramètres pour obtenir PHD pour guider mon Skywatcher Synscan GOTO 14 pouces Dobson. Utilisation d'une caméra de guidage ASI22MC et SV160 et d'une lunette de guidage (la caméra principale est une ASI294MC Pro). Je contrôle normalement la monture à l'aide de l'application Windows Synscan sur un PC et la résolution de la plaque dans SharpCap - donc tout le reste fonctionne bien via ASCOM, etc. Le PC est connecté à la monture via une connexion USB A à B à l'aide d'un dongle USB Skywatcher.

J'ai suivi vos instructions et configuré PHD pour guider via l'interface PC et le pilote ASCOM. J'ai ASCOM 6.5 plus le pilote ASCOM pour l'application Synscan (afin que PHD communique via l'application Synscann pour déplacer la monture)

J'ai ajusté les paramètres comme vous l'avez recommandé:

Déc inversé après le basculement du méridien OFF

Pour le profil de l'équipement et la connexion :

J'ai suivi les étapes d'étalonnage, j'obtiens un RMS de 0,22 px et "le jeu est petit", mais qu'il pourrait y avoir un problème d'alignement polaire - ce qui n'a aucun sens puisque je l'ai configuré comme une monture Alt/Az ?

J'ai essayé de guider et, comme prévu, après environ une minute, j'ai reçu l'erreur "PHD2 n'est pas en mesure d'apporter des corrections suffisantes dans RA. Vérifiez les accrocs de câble, essayez de refaire votre étalonnage et vérifiez s'il y a un problème, en utilisant la mécanique de montage.

J'ai joint une capture d'écran montrant le message d'erreur final et les différents paramètres de configuration.

Y a-t-il peut-être un autre câble/dispositif de connexion que je devrais utiliser ? Comme je l'ai dit, j'utilise actuellement un câble d'imprimante (USB A vers USB B) connecté à un Skywatcher USB-Dongle. J'ai également essayé d'utiliser le dongle Syscan WIFI.

Dans l'attente de votre réponse !

#11 nielshaagh

Salut Mike,
Je ne connais pas l'application Synscan mais j'ai quelques commentaires généraux qui pourraient vous aider à identifier le problème.
Il semble que vos paramètres dans PHD2 soient corrects (les captures d'écran ci-jointes sont manquantes).

Avez-vous vérifié que le mouvement dans chaque sens fonctionne à l'aide de la fonction de guidage manuel ?
Essayez de regarder ma petite vidéo https://youtu.be/qtW4tj0ohfI à ce sujet.

Si le mouvement fonctionne dans les quatre directions, tout problème d'interface doit être exclu.

Lorsque vous avez effectué l'étalonnage et testé le guidage, à quelle altitude le télescope pointait-il ? Si vous pointez trop haut, le calibrage ne fonctionnera pas très bien. Et essayez de tester le guidage sur la même cible que celle utilisée pour l'étalonnage.

Enfin, vous pourriez rencontrer des problèmes mécaniques avec la monture. Les montures Dobson ne sont pas vraiment conçues pour une imagerie de précision, donc peut-être que le lecteur a un mouvement erratique trop rapide/grand pour que le guideur puisse compenser. Vous pouvez essayer de configurer une vitesse de guidage plus élevée (dans Synscan).

J'espère que cela peut aider, mais il peut être difficile de résoudre le problème.

#12 Mikehuerto

Merci de votre réponse rapide.

Voici les captures d'écran, juste au cas où vous auriez d'autres commentaires. Je note que le jeu est faible, j'ai donc interprété cela comme une indication que les mouvements étaient mécaniquement acceptables et suffisamment précis. Cela dit, je me rends compte que c'est pour le moins repousser les limites, essayer de se faire guider par un Dobson avec précision. Mais qui sait, ça vaut le coup d'essayer.

Oui, j'ai calibré et essayé de guider sur la même cible (Capella), qui aurait été à 45 degrés cette nuit-là.

Et le guide d'utilisation du manuel PHD, je peux voir les changements sur les nombres Az et Alt dans les 4 directions dans l'application Synscan. Il semble donc bien communiquer avec Synscan - qui à son tour déplace la monture.


Trigonométrie sphérique : RA-Dec à Alt/AZ

Bien que cette question soit liée à l'astronomie, je pense qu'il s'agit d'un problème de trigonométrie sphérique, comme indiqué ci-dessous.

Vous trouverez ci-dessous deux ensembles d'équations différents pour calculer l'altitude et l'azimut d'un point donné dans l'ascension droite et la déclinaison (par exemple, une étoile). Lorsque j'utilise le deuxième jeu d'équations, j'obtiens toujours la bonne réponse (vérifiée avec NASA JPL Horizons). En utilisant le premier ensemble d'équations, j'obtiens la bonne réponse pour $a$ . La deuxième équation du premier ensemble donne généralement la bonne réponse, sauf si $h$ est négatif, et la première équation ne donne qu'occasionnellement la bonne réponse.

Les deux ensembles d'équations apparaissent de la même manière dans de nombreux livres d'astronomie computationnelle. Dans le livre "Astronomie 3D avec Java", l'auteur dérive le premier ensemble en utilisant la trigonométrie sphérique. Dans le livre "Astronomie fondamentale par Karttunen et al", ils déclarent que le cos et le sin de $A_z$ sont nécessaires pour déterminer le quadrant correct. Et dans le "Almanach nautique" les procédures de réduction testent si $h$ est négatif et soustrayez-le de 90, mais cela ne produit pas la bonne réponse pour moi. Les équations sont telles qu'elles apparaissent dans "Le supplément explicatif à l'almanach nautique 3e éd".

Comment utiliser le premier ensemble d'équations ?

$a$ est l'altitude, $A_z$ est l'azimut, $h$ est l'angle horaire, $delta$ est la déclinaison, $phi$ est la latitude. J'ai modifié le deuxième ensemble d'équations pour utiliser les mêmes variables au début, il y a donc peut-être une erreur de transcription, sachez simplement qu'elles ne sont incluses que par souci d'exhaustivité.

$ cos mathit sin A_ = -cos delta sin mathit cos mathit cos A_ = sin delta cos phi - cos delta cos mathit sin phi sin mathit = sin delta sin phi + cos delta cos mathit cos phi $

$ an A_z = frac sin a = sin phi sin delta + cos phi cos delta cos h $


Erreur lors du calcul Alt/Az à partir de Ra/Dec - Astronomie

Le système de coordonnées alt-az (horizontal) est le système de coordonnées le plus simple, car il est basé sur l'horizon de l'observateur. L'hémisphère céleste vu par un observateur sur la Terre est montré ci-dessus. Le grand cercle passant par le zénith Z et le pôle nord céleste P coupe l'horizon NESYW au point nord (N) et au point sud (S). Le grand cercle WZE perpendiculaire au grand cercle NPZS coupe l'horizon au point ouest (W) et au point est (E). Les arcs ZN, ZW, ZY, etc, sont appelés verticaux.

Les deux nombres qui spécifient la position d'une étoile, X, dans ce système sont l'azimut, A, et l'altitude, a. L'altitude de X est l'angle mesuré le long du cercle vertical passant par X depuis l'horizon de Y à X. Elle est mesurée en degrés. (Une alternative souvent utilisée à l'altitude est la distance zénithale, z, de X, indiquée par ZX. Clairement, z = 90 - a.) L'azimut est défini comme l'angle entre la verticale passant par le point nord et la verticale passant par l'étoile en X, mesuré vers l'est à partir du point nord le long de l'horizon de 0° à 360°. Cette définition s'applique aux observateurs des hémisphères nord et sud.

Les principaux avantages du système alt-az sont qu'il indique clairement à quelle hauteur une étoile est au-dessus de l'horizon et dans quelle direction elle peut être trouvée. Le principal inconvénient est qu'il s'agit d'un système de coordonnées local, donc deux observateurs à différents points de la surface de la Terre mesureront des altitudes et des azimuts différents pour la même étoile en même temps. De plus, les coordonnées alt-az d'une étoile changent avec le temps lorsque la sphère céleste semble tourner. Malgré ces problèmes, la plupart des télescopes de recherche modernes utilisent des montures alt-az, en raison de leur faible coût et de leur grande stabilité.


3 réponses 3

La bibliothèque C sous-jacente à PyEphem n'a aucun moyen de désactiver la déviation, l'aberration ou la nutation - peut-être parce que la nature ne nous permet pas non plus de désactiver ces effets, mais je n'en suis pas sûr ! Il ne fait pas, je le note, ces calculs pour un satellite en orbite autour de la Terre, mais je ne vois pas de moyen facile pour vous de mettre un satellite à un RA exact et déc au-dessus de votre position afin que vous puissiez demander à PyEphem à propos de son emplacement.

Je passe en fait cette semaine à DjangoCon pour parler des API et réfléchir à la façon dont PyEphem pourrait un jour rendre son fonctionnement interne plus facile d'accès à partir de Python, au lieu de laisser toutes ces étapes intéressantes verrouillées à l'intérieur du code C. Mais, jusqu'à ce que j'aie une alternative prête, la seule façon d'accomplir ce que vous voulez serait d'ouvrir le fichier source circum.c et de commenter ces lignes :

Si ces trois appels - deflect() , nut_eq() et ab_eq() à partir de la ligne 263 - sont commentés, vous obtiendrez peut-être une réponse beaucoup plus proche de celle produite dans cet article. Vous appliqueriez ces modifications en :

  • Téléchargement du .tar.gz pour PyEphem.
  • Extrayez l'archive pour produire des fichiers.
  • Faites la modification que je suggère ci-dessus.
  • Exécutez python setup.py install pour installer votre version personnalisée du logiciel.
  • Essaye le!

Il pourrait y avoir un autre obstacle, si la précession entre en jeu d'une manière ou d'une autre - vous devrez peut-être régler l'époque de votre objet stellaire sur exactement "1998/8/10 23:10:00" dans ce cas - mais essayez d'éteindre les trois lumières -effect appelle d'abord et voyez si cela vous rapproche !


Ce classeur est incroyable. Merci.

Heures de lever et de réglage de la lune, par ex. Les Draconides 2011 ne sont pas corrects. S'il te plait peux-tu aider

Salut, j'ai créé une nouvelle fonction appelée MoonRise() qui résout ce problème, veuillez télécharger la dernière version.

Salut, je pense que les calculs de la lune sont faux. Par exemple, le 15.10.2016, il n'y a pas de pleine lune. La pleine lune est le 16.10.2016.

La raison en est que j'utilise un hack « ' " et la lune ne fait pas beaucoup de différence pour l'observation. CEPENDANT, je travaille sur une nouvelle version de la fonction qui la calculera plus précisément – J'ai juste besoin de temps pour la terminer.

Alain G. dit:

Wow, excellent travail, merci beaucoup pour le partage.

ha anos que eu procurava isso. Muito obrigado e que Deus compense a sua atitude de compartilhar seu trabalho. Muita saude para voce et sua familia

Quelle est cette langue étrange que vous parlez ? Malheureusement, je suis un Britannique ignorant et tout le monde sait que l'anglais ne parle qu'une seule langue

Wow! Fantastique!
Merci beaucoup pour ce partage. Plus précisément, j'avais besoin d'un outil pour convertir les coordonnées Alt / Az en coordonnées RA / Dec – Je cherchais les formules et les algorithmes pour pouvoir écrire ma propre feuille de calcul, mais votre fonction RADec est EXACTEMENT ce dont j'avais besoin et m'a sauvé un tas de temps dans le codage (et le débogage) !

Excellent travail, votre travail acharné reflète très bien. Merci

Très reconnaissant pour vous de rendre cela disponible! Cependant, je remarque que chaque fois que je télécharge et essaie d'ouvrir les versions 20151025 ou 20151011, je suis averti : “Erreur de fichier : des données peuvent avoir été perdues”. L'ancienne version (20150704) n'a pas ce problème. J'utilise Excel 2007. Je vais essayer de l'ouvrir dans une version plus récente d'Excel si je peux en trouver une et voir si le problème persiste. Lorsque je reçois le message “Data Lost”, une modification de la latitude/longitude du planificateur annuel tourne sans fin et doit être supprimée.

Ce que je veux faire avec votre outil, c'est créer un calendrier de meilleure visibilité du noyau de la Voie lactée (Sagittaire) tenant compte de l'obscurité, de la phase de la lune et de la position par rapport au noyau. Il semble que vous ayez tous les outils ici pour le faire !


Erreur lors du calcul Alt/Az à partir de Ra/Dec - Astronomie

Si vous possédez une monture Alt-Az, vous pensez probablement qu'elle ne peut pas être utilisée pour l'astrophotographie du ciel profond. Mais ce n'est pas correct. Il est possible de prendre de magnifiques images du ciel profond avec une monture Alt-Az si vous savez le faire et choisissez les bons objets. Comme pour tout équipement d'astronomie, la qualité de la monture (stabilité, précision du suivi), du télescope et de la caméra auront bien sûr une influence sur le résultat final. Mais avec de bonnes connaissances et de la persévérance, vous pouvez prendre de superbes images même avec un équipement modeste. Cet article vous expliquera comment.

Dans cet article, j'aborderai les sujets suivants :

  1. Considérations relatives à l'équipement
  2. Suivi des montures Alt-Az
  3. Guidage d'une monture Alt-Az
  4. Influence de la rotation des champs
  5. Combien de temps pour exposer chaque sous-trame
  6. Aligner et empiler les cadres
  7. Exemples d'images

>>Instructions pour les patients – cliquez ici pour accéder aux instructions étape par étape<<

Considérations relatives à l'équipement

Avec un temps d'exposition limité par sous-marin, les éléments suivants sont importants :

  • Un système optique rapide pour obtenir autant de données que possible, de préférence f/5 ou plus rapide.
  • Une caméra avec un faible bruit de lecture (probablement une caméra CMOS – mais la plupart des caméras modernes peuvent être utilisées)
  • Une monture qui peut suivre avec précision (guidée ou non guidée) pendant 1 à 2 minutes.
  • Un PC avec une bonne capacité de disque dur car de nombreux sous-marins doivent être stockés

De nombreux systèmes peuvent répondre à ces critères. Commencez donc par l'équipement dont vous disposez.

Suivi des montures Alt-Az

Un bon suivi est important lors de la prise d'images du ciel profond. La précision nécessaire dépend de la distance focale, mais on parle souvent de suivi de seconde d'arc sub. Pour obtenir le meilleur suivi, la monture doit être alignée avec précision. Pour la plupart des montures Alt-Az, la mise à niveau de la jetée n'est pas nécessaire, mais consultez le manuel de votre monture. Lorsque la monture et le télescope ont été installés, assurez-vous d'équilibrer correctement la monture (voir plus ici). Avec un seul essieu à équilibrer, c'est très facile. Un léger déséquilibre dans l'axe Alt est ok pour s'assurer que tout jeu dans le système est maintenu d'un côté.
Lors de l'alignement de la monture sur deux ou trois étoiles, il est important de centrer les étoiles avec précision. Utilisez un oculaire en forme de croix ou la vue en direct de la caméra.

Guidage d'une monture Alt-Az

Les principes directeurs pour une monture Alt-Az sont presque les mêmes que pour les autres types de monture :

    Le guidage peut être effectué à l'aide d'une lunette de guidage à dos de fer ou hors axe à travers le télescope d'imagerie principal

Lunette de guidage à dos de cochon

Mais il y a encore quelques domaines à regarder et à comprendre lors du guidage d'une monture Alt-Az :

  • Lorsqu'une monture Alt-Az suit un objet, les entraînements des deux essieux fonctionnent en continu . Cela rend le guidage très stable, car les moteurs n'ont jamais besoin d'inverser le sens. C'est seulement la vitesse qui est ajustée dans la même direction, ce qui signifie qu'il n'y a jamais de problème de jeu.
  • L'axe d'azimut sera considéré par le logiciel de guidage comme l'axe RA sur une monture alignée polaire. C'est acceptable.
  • Le logiciel de guidage verra l'axe d'altitude comme l'axe de déclinaison sur une monture alignée polaire. C'est OK, mais les points suivants doivent être respectés :
    • sur une monture alignée polaire, le moteur de déclinaison ne démarre que lorsqu'une correction est nécessaire. Si la direction est modifiée, le jeu entrera en action. Certains des logiciels de guidage ont des routines spéciales pour aider à résoudre ce problème. Ces routines doit être éteint et le guidage de l'axe d'altitude doit se faire exactement comme le guidage du RA.

    Fenêtre de guidage PDH2. Remarquez que l'axe DEC/ALT est réglé sur AUTO

    Avoir la bonne configuration dans le logiciel pour guider une monture Alt-Az est aussi simple que de guider une monture alignée polaire.

    Influence de la rotation du champ – où dans le ciel pour pointer votre appareil photo

    La rotation du champ est la raison pour laquelle on ne prend pas d'astrophotos à longue exposition avec des montures Alt-Az de base. Mais si vous comprenez la rotation du champ, vous pouvez la contourner et profiter de tous les avantages de la monture Alt-Az.

    Lorsque la monture suit avec précision, l'étoile guide restera dans sa position fixe. Ce qui se passe avec le temps, c'est que le reste du FOV tournera autour de l'étoile guide (voir l'explication de la rotation du champ ici). Cela signifie qu'une image à longue exposition ressemblera à ceci.

    Exposition de 600 secondes. Notez que l'étoile de guidage utilisée est au centre des arcs

    Pour obtenir de belles étoiles rondes sur toute l'image, le temps de pose doit être réduit. La tâche consiste à trouver le temps d'exposition le plus long qui donnera un suivi parfait et des étoiles rondes sur tout le champ de vision.

    Un calcul précis de ceci est assez compliqué car la vitesse de rotation du champ dépend de la latitude de l'observateur et de l'endroit où l'objet est placé dans le ciel. En plus de cela, il faut regarder la taille du capteur de la caméra (mesure diagonale) pour voir quelle influence aura un certain angle de rotation dans les coins du capteur. Mais notez que la distance focale du télescope imageur n'a pratiquement aucune influence sur les effets de la rotation du champ. Je n'entrerai pas dans les détails de ces calculs ici (vient dans un futur post) mais je fournirai un tableau avec de bons temps d'exposition standard.

    • Trouvez le tableau qui couvre la latitude que vous observez à partir de
    • Trouvez l'azimut de votre objet dans la colonne de gauche et l'altitude dans la rangée du haut
    • Regardez dans la cellule sélectionnée et trouvez le nombre de secondes pendant lesquelles vous pouvez exposer un seul sous-marin
    • L'imagerie à l'est et à l'ouest donne accès à des sous-marins plus longs
    • Le temps de pose possible est moins haut dans le ciel

    Commencer par les temps d'exposition du tableau vous donnera de bons résultats. Essayez également des sous-titres plus longs car les chiffres sont prudents.

    Voici un exemple de différents temps d'exposition :

    Nébuleuse d'Orion, cadre brut unique de 30 secondes, TEC 140 APO f/7, GQS6120, TTS-160 Panther Mount

    Ci-dessous, un recadrage du coin inférieur droit de l'image avec différents temps d'exposition.

    30 secondes d'exposition

    Exposition de 60 secondes

    90 secondes d'exposition

    Exposition de 120 secondes

    Lorsque ces images ont été prises, la nébuleuse d'Orion se trouvait au sud et à environ 30 degrés d'altitude. Je photographie depuis la latitude 56 degrés nord. En regardant dans les tableaux ci-dessus, le temps d'exposition suggéré est compris entre 21 et 26 secondes. Cela correspond bien aux résultats affichés car il est possible de voir un petit allongement des étoiles dans l'exposition de 30 secondes.

    Bons objets pour les sous-marins à courte exposition

    Lors de la sélection d'objets pour l'astrophotographie à courte exposition, il y a deux choses à savoir :

    • le plus important luminosité de la surface de l'objet
      • Vous devez cibler des objets qui ont une bonne luminosité de surface. La luminosité de la surface est une mesure de la quantité de lumière que nous recevons de l'objet par zone. Cela signifie que le nombre de photons qui frappent un pixel sur notre appareil photo en dépend. À titre d'exemple, la galaxie du triangle M33 a une magnitude combinée de 7 mais est une très grande galaxie (1 degré de diamètre) conduisant à une luminosité de surface de 22,3 par seconde d'arc carré. La nébuleuse de l'Anneau M57 n'a que la magnitude 9, mais est assez petite (1,3 min d'arc de diamètre) et a donc une luminosité de surface de 18,8 mag ou 25 fois plus brillante que M33. Si vous essayez d'observer ces objets visuellement, c'est assez évident.
      • C'est un avantage d'imager des cibles plus petites qui n'occuperont que le centre du FOV. Cela permettra des sous-marins plus longs car le coin du champ de vision peut être rogné.

      Les bons objets pour commencer sont : Orion Nebula M42, Dumbbell Nebual M27, Ring Nebula M57, Whirlpool Galaxy M51, The Eskimo Nebula NGC2392. Mais il y en a beaucoup plus, alors faites-le.

      Prendre les sous-marins

      Une fois la monture, le télescope, le télescope de guidage et la caméra prêts, il y a quelques étapes à suivre pour acquérir les images :

      • Aligner le support
      • La mise au point de la caméra – en utilisant une étoile brillante proche de la cible d'imagerie est souvent une bonne idée
      • Centrez le cadre de l'objet cible – comme vous le souhaitez
      • Calibrer et démarrer le guideur
      • Prenez les sous-marins avec le temps d'exposition correct estimé
      • Continuez jusqu'à ce que l'objet définisse – aucun retournement méridien ne vous arrêtera.

      Il n'entre pas dans le cadre de cet article d'entrer dans les détails de la liste ci-dessus, car elle est standard pour tout type d'imagerie du ciel profond. Mais n'hésitez pas à poser des questions au bas de cette page ou à m'envoyer un email.

      Aligner et empiler les sous-marins

      Voici un exemple de sous-marins bruts typiques lorsque je suis en imagerie.

      30 s sous TEC140 f/7, luminance QSI6120, monture Panther TTS-160

      Même configuration que l'image ci-dessus. Pris 57 minutes plus tard

      C'est M1 – la nébuleuse du Crabe. Dans cette session, j'ai pris des sous-marins de 200 x 30 secondes. Comme vous pouvez le voir, les sous-marins sont tournés les uns par rapport aux autres en raison de la rotation du champ.

      L'alignement de ces sous-marins est aussi simple que n'importe quel autre sous-marin non pivoté. Un logiciel de traitement d'image standard gère cela sans faille. J'ai utilisé le Deep Sky Stacker gratuit avec de bons résultats. Aujourd'hui, j'utilise PixInsight comme je l'utilise toujours pour tout le traitement d'image par la suite.

      Voici l'image M1 alignée et empilée avant tout traitement.

      Pile brute non traitée : M1 – Tec140 f/7, QSI6120, monture Panther TTS-160, luminance 90x30sec

      Lors de cette séance d'image M1, j'ai également pris HA et RVB. Voici l'image finale :

      Nébuleuse du crabe M1 –, monture panthère TEC140 f7, QSI6120, TTS-160. 90x30s Lum, 90x30s HA, 20x30s RVB

      Avantages de l'imagerie du ciel profond sous-marins courts

      Il serait faux de dire que les sous-marins à exposition courte sont meilleurs que les sous-marins à exposition plus longue. Mais il y a quelques avantages à mentionner :

      • Rapide et facile. Pas d'alignement polaire.
      • Le suivi et le guidage sont plus faciles sur des intervalles plus courts
      • Plus facile d'obtenir de bonnes couleurs d'étoiles car les étoiles ne sont pas brûlées
      • Aucun problème pour perdre une image ou deux à cause des traces satellites, des rafales de vent, etc.
      • Tramage automatique lors de la rotation du champ

      C'est tout, maintenant sortez et prenez de superbes images

      Et dis-moi comment tu vas. Envoyez-moi vos résultats ([email protected]) et j'aimerais les publier sur ce blog Telescopemount.org.

      Dans le prochain article de blog, j'examinerai l'astrophotographie à longue exposition à l'aide de montures Alt-Az et de dérotateurs de champ.

      Bonne chance et ciel dégagé.

      Instructions impatientes – cliquez ici pour accéder aux instructions étape par étape

      Exemples d'Astrophotos prises sur des montures Alt-Az (sans rotateur de champ)

      NGC 891, TEC140 f/7, couleur ZWO ASI224, monture panthère TTS-160, 840x10sec

      M13, TEC140 APO f/7, Canon 1100 DA @1600iso, monture Panther TTS-160, 140x30sec

      Nébuleuse annulaire M57, TEC140 APO f/7, couleur ZWO ASI224, monture Panther TTS-160, 2000x1sec

      AP à courte exposition sur les montures Alt-Az – Instructions étape par étape

      Planifier la séance d'imagerie

      • Recherchez des objets placés haut dans l'est/ouest ou pas trop haut dans le sud.
      • Recherchez des objets avec une bonne luminosité de surface et pas trop grands pour le FOV.
      • Lorsque vous avez choisi votre cible, recherchez dans les tableaux et trouvez le temps d'exposition maximum possible.

      Sortez et prenez les images

      1. Configurez et équilibrez votre monture avec le télescope et tout l'équipement d'imagerie installé
      2. Alignez soigneusement la monture sur deux ou trois étoiles d'alignement. Utilisez la caméra pour l'alignement.
      3. Centrez une étoile brillante près de votre cible et focalisez la caméra
      4. Cible centrale
      5. Prenez des sous-marins avec le temps d'exposition sélectionné
      6. Prenez des tons foncés et plats assortis

      C'est tout. Vous disposez maintenant de toutes les données nécessaires au traitement d'une superbe image.


      Observateur

      Un observateur dans PyEphem est identifié par, Date, la date de constatation, époque, l'époque de l'observation, latitude, la latitude géographique, longue, la longitude géographique, élévation, l'altitude en mètres, température, la température en degré Celsius et pression, la pression atmosphérique en millibar.

      La propriété époque est l'époque qui sera utilisée pour calculer coordonnées astrométriques, lorsque les positions d'un objet par rapport à l'observateur doivent être calculées. La valeur par défaut est 2000.0. La date par défaut est éphem.maintenant(), pression à 1010 millibars et température à 10 degrés Celsius. Si la pression n'est pas nulle, la correction de la réfraction atmosphérique est incluse lors du calcul ra, déc, alt et az. Ensemble pression = 0, pour empêcher l'application de cette correction.

      Nous pouvons créer un observateur et définir diverses propriétés comme indiqué ci-dessous.

      PyEphem a un certain nombre de villes intégrées, qui peuvent être utilisées pour créer Observateur exemples pour ces lieux.

      Le code suivant listera toutes les villes définies dans PyEphem.

      Pour calculer la position d'un objet vu de l'emplacement de l'observateur, nous passons le Observateur exemple à la Corps exemple. le époque propriété de la Observateur est utilisé dans le calcul des positions astrométriques par défaut est 2000.0.

      Un Observateur instance a plusieurs méthodes pour trouver l'heure d'occurrence de divers événements à son emplacement.

      Voir la documentation PyEphem pour plus d'informations sur les méthodes disponibles. Voir également la section Exemples de ce document.


      Précision de l'emplacement pour les portées goto

      Dans quelques semaines, je me rendrai dans un endroit éloigné situé à un peu moins de 2 degrés à l'ouest et à 2 degrés au nord de mon emplacement d'installation habituel. Je me demande si quelqu'un sait dans quelle mesure cela affectera la précision de goto d'un lx200 classic ou d'un etx125ec en supposant un bon alignement initial. Je vais passer d'environ 42,6N87,9W à 44,3N89,2W.

      Dois-je prendre la peine de saisir le nouvel emplacement ou un bon alignement corrigera-t-il les différences ?

      #2 Mikerepp

      Oui, je saisirais le nouvel emplacement. Assez facile et ne peut certainement rien faire de mal prend moins d'une minute.

      #3 cathyastro

      En astronomie, vous obtenez des points supplémentaires pour la précision. Comme cela ne prend que quelques secondes pour entrer les nouvelles coordonnées, faites-le.

      Une erreur de 2 degrés W et 2 degrés N est une erreur totale de 2,8 degrés. Cela signifie que vos gotos pourraient potentiellement dépasser de près de six fois la largeur de la pleine lune. Il vous indiquera la bonne constellation, mais ne vous mettra pas directement sur la cible.

      #4 Tapio

      Hm, je me trompe peut-être, mais je pense qu'une différence de 2 degrés W & N dans l'emplacement géographique ne signifierait pas une différence de près de 3 degrés dans la visée dans le ciel.

      Mais convenez qu'il ne faut pas si longtemps pour changer le réglage de l'emplacement - alors pourquoi ne pas le faire.

      #5 Vision de près

      Merci à tous pour votre participation. On dirait qu'il est temps de sortir le manuel et de me rafraîchir la mémoire sur la façon d'entrer la longitude ouest négative en tant que nombre positif pour le lx200. Si je me souviens bien, la dernière fois que je l'ai essayé, la lunette pensait que c'était quelque part près de la Mongolie ! Hémisphère nord mais à l'autre bout du monde ! 180 degrés dehors.

      #6 Papillon

      Dec est Dec - Polaris se déplace de 5 degrés lorsque je me déplace de 5 degrés en latitude (aide de réfraction). Toutes les autres étoiles fonctionnent de la même manière. Cependant, Polaris pointe toujours vers "Nord" lorsque je change de longitude. Il y a un pôle dans les coordonnées là-bas.

      Un changement de longitude correspond à un changement de temps sidéral local. Le temps sidéral local est le RA au méridien. Un changement de cinq degrés de longitude correspond à un changement de cinq degrés le long de l'équateur céleste. C'est le maximum qui peut changer. Alors oui, c'est une très bonne approximation à l'équateur céleste de dire : "Une erreur de 2 degrés W et 2 degrés N est une erreur totale de 2,8 degrés." Le changement réel est en degrés sur le ciel à partir d'un changement de longitude qui dépend de la déc. de la cible. Il varie comme cos (déc) * (le maximum à l'équateur céleste).

      Tout cela mis à part, il suffit de passer une minute pour le changer. Les routines d'alignement peuvent toujours pointer vers des choses avec un RA/Dec fixe (il calcule votre temps sidéral local). Les erreurs de longitude sont équivalentes aux erreurs de temps et les erreurs Dec ne sont qu'un changement d'angle. Les planètes, la Lune et d'autres choses qui changent RA/Dec seront éteintes. Néanmoins, c'est une minute de travail.

      Edited by ButterFly, 01 June 2021 - 03:04 PM.

      #7 alphatripleplus

      Thanks for the input everyone. Looks like it's time to dig out the manual and refresh my memory on how to enter the negative west longitude as a positive number for the lx200. If I remember correctly, last time I tried it the scope thought it was somewhere near Mongolia! Northern hemisphere but the other side of the world! 180 degrees out.

      Yep, probably a good idea to refresh your memory. You can then also do a test to see the impact of having your latitude and longitude slightly off.

      #8 spereira

      #9 robbieg147

      Am I talking rubbish? but if the location is wrong the slew to the first alignment star will be off but assuming the alignment stars are centered correctly you will be good to go?

      #10 StarAlert

      Am I talking rubbish? but if the location is wrong the slew to the first alignment star will be off but assuming the alignment stars are centered correctly you will be good to go?

      #11 ButterFly

      Am I talking rubbish? but if the location is wrong the slew to the first alignment star will be off but assuming the alignment stars are centered correctly you will be good to go?

      For things with fixed RA/Dec, absolutely. Stars change their RA/Dec over the night because of precession and proper motion - super tiny immeasurable changes. Planets change quicker, depending on where they and the Earth are in their orbits. Far away Pluto barely changes in RA/Dec for many months, but Mars at close approach - sure. Little fasteroids as they approach Earth, even more so. Calculating that is much harder, so just look in Stellarium for the RA/Dec of Jupiter at the start of the night, then six hours later. Then do it for Pluto. Time errors of a few minutes is not much for most things - a few months is a lot for nearly everything solar system.

      Set your mount back a few months in time, then do a star alignment. It can point right at Vega when you want it to, but Mercury can be way off. Pluto not as much.

      #12 AstroBruce

      Once you are polar aligned and sync on a star, the mount doesn't care where you are. GoTo will be fine. The mount only needs location information to know where the meridian and horizon are. It needs the correct time to accurately locate the planets.

      #13 NearVision

      Just so we're talking about the same thing. This is an alt/az mount not a gem. It's not on a wedge. Polar alignment doesn't happen. It's a 1 or 2 star alignment after level south for the lx200 or level north for the etx125.

      #14 StarAlert

      Just so we're talking about the same thing. This is an alt/az mount not a gem. It's not on a wedge. Polar alignment doesn't happen. It's a 1 or 2 star alignment after level south for the lx200 or level north for the etx125.

      I don't think you need to change your location, then. Your initial two-star alignment will be off by a bit, but once you center the alignment stars, you'll be good to go. I have some personal experience with this as my mount initially had an Italian city as its location (after I thought I changed the location). The initial alignment stars were off by about 90 degrees and I had to slew half way across the sky to center them. After the initial two or three stars, the go-to and tracking was spot on. the only problem, however, was when I tried slewing to some targets, I'd get a message saying it was below the horizon. I new something was definitely wrong at that point. Finally figured it out after a couple of frustrating weeks.

      #15 luxo II

      In a GOTO system, an error in position and time translates to an equivalent angular error in the GOTO calculations.

      #16 rmollise

      In a few weeks I'll be going to a remote location that is a bit less than 2 degrees west and 2 degrees north of my regular setup location. I'm wondering if anyone has experience in how much this will affect the goto accuracy of a lx200 classic or etx125ec assuming a good initial alignment. I'll be changing from approximately 42.6N87.9W to 44.3N89.2W.

      Should I bother inputting the new location or will a good alignment correct for the differences?

      If you move about 1 degree--a little less than 100 KM, you really don't have to do a thing.

      2 degrees? You'll begin to see effects as in which objects are visible/alignment stars available. So, yeah, change your location in the hand paddle.

      #17 rmollise

      Input your new position.

      In a GOTO system, an error in position and time translates to an equivalent angular error in the GOTO calculations.

      Star alignment is what matters for stars and deep sky objects.

      #18 ButterFly

      Just so we're talking about the same thing. This is an alt/az mount not a gem. It's not on a wedge. Polar alignment doesn't happen. It's a 1 or 2 star alignment after level south for the lx200 or level north for the etx125.

      Any star alignment model calculates where the pole is. That's how it would know to point at the pole at get it as right as it can. Same for any other RA/Dec. That's how it would know to point at that RA/Dec and get it as right as it can.

      Time is still time. If the RA/Dec of an object depends on time, and the time is wrong, the RA/Dec of the object is wrong.

      #19 luxo II

      Any star alignment model calculates where the pole is.

      If what you suggest is true, there should not be any need to enter longitude and latitude at all on the handset - it should use the star fixes to determine where the azimuth (RA) axis is pointing. And errors entering the site latitude/longitude on the handset should not result in errors in GOTO positioning.

      But it is quite clear with my AZEQ6 that errors such as a tilted tripod (equivalent to a latitude/longitude error), errors in setting time or the position as entered in the handset do indeed result in equivalent errors in the positioning.

      I'm now quite sure Skywatcher fudged this - they did not use the "surveyors formula" to determine where the azimuth axis points on the sky based on the star fixes - I strongly suspect all they did is use it to determine the azimuth of north, and for the rest it just assumes the position and time are as entered on the handset, and the tripod is level.

      The errors can be quite gross - mine usually has GOTO's off by 15 arc minutes or more, sometimes worse. Users of small scopes probably don't notice but when your field of view is barely half a degree its very obvious.

      There is a significant difference compared to using an altaz mount with Nexus, and/or SkySafari, which are far more accurate at positioning if aligned properly their accuracy is consistently better than 2-3 arc minutes.

      Edited by luxo II, 02 June 2021 - 05:49 PM.

      #20 ButterFly

      Perhaps it's time to consider why the path of totality is a strip, rather than the whole face of the Earth. Latitude, longitude, time are all important.

      The stars alone also cannot disentangle time and longitude. The longitude problem if yore was solved with . an accurate clock.

      #21 gmiller123456

      When you do a two star alignment, your telescope is aligned to the stars. It will know where everything else is relative to it's encoders. Moving a few degrees in lat/lon, is just the same as setting up your tripod a few degrees out of level (and you're likely doing that anyway). The only bad thing is, it might claim an object is below the horizon, when it's just a few degrees above it. And it's attempt to locate the initial alignment stars will be off.

      One thing to keep in mind, is that given the time, an approximate horizon, and two well chosen stars, the telescope can tell *YOU* your latitude and longitude. Par exemple. Choosing one star at random will locate you on the perimeter of a large circle. Choosing two stars gives you two circles which will intersect at two places. Knowing the horizon, you can choose stars carefully enough that one of those two intersections requires seeing a star in the daytime, so that point can be eliminated.

      When my LX200GPS was my main scope, I used to set it up on the wedge (e.g. 38 degrees out of level) and still do the auto-align. It worked just as good as setting it up level. The only issue was that it would sometimes choose poor alignment stars, and I'd have to redo the alignment skipping one of the stars. The LX200GPS has a built in accelerometer, so it still knew where the horizon was.

      Edited by gmiller123456, 02 June 2021 - 07:47 PM.

      #22 luxo II

      The longitude problem if yore was solved with . an accurate clock.

      That’s a gross oversimplification. Yes an accurate clock is essential but it also requires a couple of astronomical objects with known positions, and for that, you need an ephemeris (sun/moon/planets) or a catalog of bright stars.

      The method does not require prior knowledge of longitude or latitude. At all.

      The determination of position at sea (or on land) is a surveying problem and the maths is known as the “surveyors formula” it was definitely known to and used by Cook to draw maps of the east coast of Australia and NZ.

      An altaz mount that is not accurately levelled is effectively the same as one that is levelled, but at a different location, the tilt being equivalent to a shift in latitude or longitude. Hence people putting an altaz mount on a wedge, and using it as if it was equatorial.

      As one who has actually done the maths long ago when I learnt navigation (prerequisite for offshore sailing before GPS) I do know the trig involved.

      Despite the presence of encoders in the AZEQ6 - Skywatcher claim 1 minute of arc precision - the reality is that their mounts do not perform anywhere near that level of accuracy - errors of half a degree are normal and if it’s achieving 15 arc minutes consider yourself lucky.

      Which does rather imply they fudged the maths.

      Edited by luxo II, 03 June 2021 - 12:28 AM.

      #23 gmiller123456

      Despite the presence of encoders in the AZEQ6 - Skywatcher claim 1 minute of arc precision - the reality is that their mounts do not perform anywhere near that level of accuracy - errors of half a degree are normal and if it’s achieving 15 arc minutes consider yourself lucky.

      Which does rather imply they fudged the maths.

      That more likely implies shoddy mechanics. Compared to all of the metrology that goes into making a good mount, the math for sight reduction is quite trivial.

      #24 Jeff Lee

      Despite the presence of encoders in the AZEQ6 - Skywatcher claim 1 minute of arc precision - the reality is that their mounts do not perform anywhere near that level of accuracy - errors of half a degree are normal and if it’s achieving 15 arc minutes consider yourself lucky.

      Which does rather imply they fudged the maths.

      Not true for both my SE and AZ-EQ 5 according to plate solving. The SE when properly aligned runs from .1 to .5 off the object depending altitude, while the AZ-EQ is always within .2 or greater according to plate solving (object is always near center on the 294 and close with the 224).

      #25 NearVision

      I'm back from the trip and here's what I found.

      This is an LX200 classic in Alt-Az mode with the large hand control that doubles as a hand warmer in cold weather. The initial alignment asks for the location and I used the home location already programmed rather than the new location a few degrees different as discussed in my first post. It then asks for a 1 or 2 star alignment. I did a 2 star alignment and chose Vega & Arcturus. It then tells me to slew to each of the stars and press enter when centered. After the alignment the gotos were spot on with a slight error near the area of the Big Dipper between 10pm & midnight last night. I spent 3+ hours slewing around, looking at various objects to test it out. After 3+ hours I tried another slew to something near where I'd been before (don't remember which star it was late and I was getting tired) and it rotated slightly (5-10 degrees?) and went almost vertical with nothing in the field of the main scope of significance. Very far away from the star selected. At that point I didn't feel like doing another alignment and shut it down. I don't know if the scope just goofed off on it's own or if it finally freaked out from the location differences. Some time this next week I'll set it up here at home and try it again to see if the scope needs repair or it just got confused with the calculations.

      The LX200 classic in Alt-Az mode doesn't seem to be affected by location changes of a few degrees or less.

      Maybe I'll have to go to more star parties that are farther from home to see what it's limits are.


      Error when calculating Alt/Az from Ra/Dec - Astronomy

      analemma

      The Analemma is the key to astronomical and solar tracking mathematics.

      digi
      /> A digital sundial digi2
      /> A digital sundial Julian coin http://www.thingiverse.com/thing:1068443 http://www.mojoptix.com/2015/10/25/mojoptix-001-digital-sundial/ https://www.etsy.com/listing/248715228/digital-sundial -->

      nrel
      Solar Position Algorithm for Solar Radiation Applications
      NREL has published this document to help designers of solar concentrator develop software to track the sun in high resolution.

      iesmith
      Solar Calculator 2.0
      The Solar Calculator can be a very useful tool for a photographer. It gives an easy to read graphical indication of the position of the sun and moon at both rise and set, as well as their current positions in the sky, and it can do this for just about any location on any time and date you wish. books
      Books.

      I have arranged the order of these books with the most desirable at the top.

      Astronomy With Your Personal Computer
      by Peter Duffett-Smith
      Edition Desc: 2nd ed
      Published 1990
      ISBN 0 521 38093 6 hardback $74.95
      ISBN 0 521 38995 X Paperback $30.95
      Get the out of print book here.
      The software in this book is based written in Microsoft's GW Basic. The equations are very extensive.
      BTW you want the second edition because it has more routines than the 1st.
      I would recommend obtaining a copy of this book before all others. His method of presenting the equations and the resultant programs is masterful. One can take his programs and easily modify them for special uses. This book is required reading for those who are writing astronomical software. Even if you are writing low accuracy algorithms, such as for solar tracking, his programs will give you a benchmark to compare the results.
      Download the software from here.
      This is a self extracting compressed file. Put it in a separate directory and run it.

      Astronomical Formulae for Calculators
      by Jean H. Meeus
      Edition Desc: 4th ed
      Published 1988
      ISBN 0 943 39622 0 Paperback $22.75
      Get the out of print book here.
      If I had no other books, this is the one to have. Meeus is recognized as the authority on astronomical calculations. Others always refer to him for reference.

      Practical Astronomy with Your Calculator
      by Peter Duffett-Smith
      Edition Desc: 3rd ed
      Published 1988
      ISBN 0 521 35629 6 hardback $54.95us
      Get the out of print book here.
      The third edition of a guide book for amateur astronomers features new sections on generalized coordinate transformations, nutations, aberration, and selenographic coordinates as well as improvements to the sunrise and moonrise calculations.

      Easy PC Astronomy
      by Peter Duffett-Smith
      Edition Desc: book & disk
      Published 1996
      ISBN 0 521 56052 7 Paperback $30.95
      Get the book here.
      Easy PC Astronomy is the book for all those who want to make astronomical calculations easily and accurately. A simple but powerful script language called AstroScript is provided on a disk with the book, ready to use on any IBM PC-type computer.
      I don't have this book myself, but it sounds good.

      heavensabove
      Welcome to Heavens-Above.
      If you're interested in satellites or astronomy, you've come to the right place! Our aim is to provide you with all the information you need to observe satellites such as the International Space Station and the Space Shuttle, spectacular events such as the dazzlingly bright flares from Iridium satellites as well as a wealth of other spaceflight and astronomical information.

      solpos
      /> Solar Position and Intensity
      NREL's SOLPOS 2.0
      Source code written in "C" solpos
      /> Solar Position and Intensity
      NREL's SOLPOS 2.0
      Source code written in "C" -->

      axel
      * Axel's Helioworm Heliostat.
      Helioworm - DIY Heliostat drive with self made worm gear.
      The worm gear wheel is made from the white plastic of a cutting board.
      The stepper motors and the gears are taken from an old printer.
      All moving parts and the control electronics are located in the housing and are the weather proof.
      The control unit is based on an Atmel Mega168 micro controller.
      Electronic board and control program.

      mowcius
      the ramblings of mowcius
      sun tracker code
      mowcius has written a program to drive a heliostat using stepper motors. Source code written in "C" for the Pololu Arduino .

      cerebral
      Cerebral Meltdown
      Arduino Sun Tracking / Heliostat Electronics Control System
      This guy has written a program to drive a heliostat using stepper motors. Source code written in "C" for the Pololu Arduino .