Astronomie

Point universel pour l'observation du ciel

Point universel pour l'observation du ciel


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Existe-t-il un endroit sur Terre où l'axe polaire se trouve à l'horizon et l'équateur céleste au zénith ? Si elle existe, puis-je, en théorie, voir toutes les constellations disponibles dans le monde cette nuit ?


Avec l'axe de rotation de la terre correspondant à l'axe de rotation des étoiles et l'équateur de la terre correspondant à l'équateur des étoiles, n'importe quel endroit le long de l'équateur correspondrait à ce que vous avez décrit. Cependant, en raison de la proximité de l'horizon, les étoiles les plus polaires ne seraient pas visibles. Si vous pouviez atteindre une centaine de mètres au-dessus du sol, sans rien dans le paysage environnant, vous pourriez voir toutes les étoiles dans le ciel pendant un an.


Initiative thématique Astronomie et patrimoine mondial

Cette Initiative offre aux États parties la possibilité d'évaluer et de reconnaître l'importance de ce patrimoine spécifique, en termes d'enrichissement de l'histoire de l'humanité, de promotion de la diversité culturelle et de développement des échanges internationaux. Il permet non seulement d'identifier les sites liés à l'astronomie mais aussi de garder vivante leur mémoire et de les préserver d'une dégradation progressive, à travers l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial des biens les plus représentatifs.

Table des matières

Objets visibles juste après le coucher du soleil

Objet Visibilité Ensemble Ordre de grandeur Constellation
Comète 364P/2018 A2 (PANSTARRS) Télescope professionnel 21:40
0h 21m après le coucher du soleil
27.88 Aurige Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2020 AW Télescope professionnel 21:41
0h 23m après le coucher du soleil
30.73 Gémeaux Carte du ciel
Astéroïde 101955 Bennu (1999 RQ36) Télescope professionnel 21:41
0h 23m après le coucher du soleil
21.91 Gémeaux Carte du ciel
Comète 66P/du Toit Télescope professionnel 21:49
0h 30m après le coucher du soleil
26.85 Aurige Carte du ciel
Astéroïde 99942 Apophis Télescope professionnel 21:55
0h 37m après le coucher du soleil
26.67 Aurige Carte du ciel
Comète 11P/Tempel-Swift-LINEAR Télescope professionnel 22:00
0h 41m après le coucher du soleil
25.52 Hydre Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2020 UQ3 Télescope professionnel 22:00
0h 42m après le coucher du soleil
29.22 Gémeaux Carte du ciel
Comète 58P/Jackson-Neujmin Télescope professionnel 22:02
0h 44m après le coucher du soleil
27.94 Cancer Carte du ciel
Astéroïde 16 Psyché Petit télescope 22:06
0h 48m après le coucher du soleil
11.63 Gémeaux Carte du ciel
Comète C/2021 A7 (NEOWISE) Grand télescope 22:07
0h 48m après le coucher du soleil
16.96 Cancer Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2010 VQ Télescope professionnel 22:09
0h 50m après le coucher du soleil
29.57 Gémeaux Carte du ciel
Comète 37P/Forbes Télescope professionnel 22:10
0h 52m après le coucher du soleil
27.28 Gémeaux Carte du ciel
Comète 34D/Gale (Perdu) Télescope professionnel 22:16
0h 57m après le coucher du soleil
34.31 Aurige Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2016 BQ Télescope professionnel 22:17
0h 59m après le coucher du soleil
29.00 Cancer Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2019 XF2 Télescope professionnel 22:20
1h 01m après le coucher du soleil
30.54 Hydre Carte du ciel
Astéroïde 2018 AJ Télescope professionnel 22:20
1h 02m après le coucher du soleil
26.88 Gémeaux Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2019 BE5 Télescope professionnel 22:21
1h 02m après le coucher du soleil
27.51 Gémeaux Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2019 BE5 Télescope professionnel 22:21
1h 02m après le coucher du soleil
27.51 Gémeaux Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2015 XX168 Télescope professionnel 22:21
1h 02m après le coucher du soleil
26.76 Gémeaux Carte du ciel
Comète 14P/Loup Télescope professionnel 22:21
1h 03m après le coucher du soleil
22.97 Sextans Carte du ciel
Comète 75D/Kohoutek (Perdu) Grand télescope 22:24
1h 05m après le coucher du soleil
15.87 Cancer Carte du ciel
Comète 141P/Machholz 2 Télescope professionnel 22:24
1h 06m après le coucher du soleil
27.02 Hydre Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2016 LY48 Télescope professionnel 22:25
1h 06m après le coucher du soleil
29.22 Cancer Carte du ciel
Comète 252P/LINÉAIRE Télescope professionnel 22:27
1h 09m après le coucher du soleil
18.42 Cancer Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2015 TS238 Télescope professionnel 22:31
1h 12m après le coucher du soleil
28.42 Cancer Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2017 VN2 Télescope professionnel 22:32
1h 13m après le coucher du soleil
29.08 Cancer Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2011 LJ19 Télescope professionnel 22:34
1h 16m après le coucher du soleil
28.09 Cancer Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2013 GM3 Télescope professionnel 22:36
1h 17m après le coucher du soleil
28.86 Cancer Carte du ciel
Astéroïde 8 Flore Petit télescope 22:38
1h 19m après le coucher du soleil
11.15 Gémeaux Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2015 XH55 Télescope professionnel 22:38
1h 19m après le coucher du soleil
32.16 Gémeaux Carte du ciel
Astéroïde 79 Eurynome Grand télescope 22:38
1h 20m après le coucher du soleil
13.09 Cancer Carte du ciel
Astéroïde 15 Eunomia Petit télescope 22:44
1h 25m après le coucher du soleil
10.91 Cancer Carte du ciel
Vénus il nu 22:45
1h 26m après le coucher du soleil
-3.89 Cancer Carte du ciel
Comète C/2021 D1 (CYGNE) Télescope professionnel 22:45
1h 27m après le coucher du soleil
22.00 Gémeaux Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2006 HE2 Télescope professionnel 22:46
1h 27m après le coucher du soleil
29.48 Cancer Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2018 CW2 Télescope professionnel 22:46
1h 27m après le coucher du soleil
28.19 Cancer Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2016 VA Télescope professionnel 22:47
1h 28m après le coucher du soleil
29.13 Cancer Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2005 LW3 Télescope professionnel 22:48
1h 30m après le coucher du soleil
25.59 Gémeaux Carte du ciel
Comète C/2020 Y2 (ATLAS) Grand télescope 22:51
1h 32m après le coucher du soleil
16.3 Corvus Carte du ciel
Astéroïde 3122 Florence (1981 ET3) Télescope professionnel 22:51
1h 33m après le coucher du soleil
19.04 Cratère Carte du ciel
Comète 261P/Larson Télescope professionnel 22:58
1h 40m après le coucher du soleil
28.60 Cancer Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2015 VL64 Télescope professionnel 22:59
1h 40m après le coucher du soleil
30.69 Cancer Carte du ciel
Comète 332P/Ikeya-Murakami Télescope professionnel 23:01
1h 42m après le coucher du soleil
23.92 Gémeaux Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2013 TG6 Télescope professionnel 23:03
1h 45m après le coucher du soleil
28.82 Cancer Carte du ciel
Comète C/2021 C5 (PANSTARRS) Télescope professionnel 23:07
1h 49m après le coucher du soleil
21.12 Leo Carte du ciel
Mars il nu 23:09
1h 50m après le coucher du soleil
1.82 Cancer Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2019 DP Télescope professionnel 23:10
1h 51m après le coucher du soleil
27.82 Leo Carte du ciel
Astéroïde 10 Hygiea Petit télescope 23:12
1h 53m après le coucher du soleil
11.53 Leo Carte du ciel
Comète 213P/Van Ness Télescope professionnel 23:12
1h 54m après le coucher du soleil
35.18 Leo Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2018 FK5 Télescope professionnel 23:20
2h 01m après le coucher du soleil
31.51 Cancer Carte du ciel
Comète 73P/Schwassmann-Wachmann 3 Télescope professionnel 23:20
2h 02m après le coucher du soleil
25.80 Gémeaux Carte du ciel
Comète 71P/Clark Télescope professionnel 23:22
2h 03m après le coucher du soleil
22.44 Gémeaux Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2001 AV43 Télescope professionnel 23:22
2h 04m après le coucher du soleil
27.77 Cancer Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2015 RN35 Télescope professionnel 23:23
2h 04m après le coucher du soleil
26.73 Leo Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2019 WV Télescope professionnel 23:25
2h 07m après le coucher du soleil
28.10 Leo Carte du ciel
Astéroïde 2000 SG344 Télescope professionnel 23:27
2h 08m après le coucher du soleil
27.09 Leo Carte du ciel
Comète P/2014 L2 (NEOWISE) Télescope professionnel 23:27
2h 08m après le coucher du soleil
32.01 Leo Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 367789 Télescope professionnel 23:27
2h 09m après le coucher du soleil
23.99 Cancer Carte du ciel
Astéroïde 2002 AJ129 Télescope professionnel 23:29
2h 10m après le coucher du soleil
23.03 Cancer Carte du ciel
Comet 135P/Shoemaker-Levy 8 Télescope professionnel 23:29
2h 10m après le coucher du soleil
18.07 Leo Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2003 LN6 Télescope professionnel 23:32
2h 13m après le coucher du soleil
26.90 Leo Carte du ciel
Comète 92P/Sanguin Télescope professionnel 23:36
2h 17m après le coucher du soleil
32.04 Sextans Carte du ciel
Comète 48P/Johnson Télescope professionnel 23:36
2h 18m après le coucher du soleil
24.02 Cancer Carte du ciel
Astéroïde 2014 FE72 Télescope professionnel 23:36
2h 18m après le coucher du soleil
24.36 Corvus Carte du ciel
Astéroïde 2016 HO3 Télescope professionnel 23:38
2h 19m après le coucher du soleil
23.98 Cratère Carte du ciel
Comète C/2020 S8 (Citron) Télescope professionnel 23:43
2h 24m après le coucher du soleil
18.32 Vierge Carte du ciel
Comète 21P/Giacobini-Zinner Télescope professionnel 23:45
2h 26m après le coucher du soleil
23.53 Leo Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2019 XS Télescope professionnel 23:46
2h 27m après le coucher du soleil
26.53 Leo Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2016 EP84 Télescope professionnel 23:46
2h 28m après le coucher du soleil
30.01 Leo Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2020 WD Télescope professionnel 23:49
2h 31m après le coucher du soleil
32.76 Leo Carte du ciel
Comète 64P/Swift-Gehrels Télescope professionnel 23:52
2h 34m après le coucher du soleil
23.48 Vierge Carte du ciel
Astéroïde 18 Melpomène Grand télescope 23:56
2h 37m après le coucher du soleil
12.05 Leo Carte du ciel
Comète 260P/McNaught Télescope professionnel 00:00
2h 42m après le coucher du soleil
25.15 Leo Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 35396 Télescope professionnel 00:01
2h 43m après le coucher du soleil
19.98 Leo Carte du ciel
Astéroïde 29 Amphitrite Petit télescope 00:03
2h 45m après le coucher du soleil
11.26 Leo Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 1998 HH49 Télescope professionnel 00:04
2h 46m après le coucher du soleil
24.26 Leo Carte du ciel
Astéroïde 2009 JF1 Télescope professionnel 00:05
2h 46m après le coucher du soleil
33.27 Leo Carte du ciel
Comète 9P/Temple 1 Télescope professionnel 00:05
2h 46m après le coucher du soleil
19.31 Cancer Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 153814 Télescope professionnel 00:10
2h 51m après le coucher du soleil
21.98 Leo Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2020 KQ4 Télescope professionnel 00:16
2h 57m après le coucher du soleil
28.03 Leo Carte du ciel
Comète P/2017 S5 (ATLAS) Télescope professionnel 00:16
2h 57m après le coucher du soleil
21.11 Corvus Carte du ciel
Astéroïde 192 Nausikaa Grand télescope 00:21
3h 02m après le coucher du soleil
12.94 Vierge Carte du ciel
Astéroïde 2007 FT3 Télescope professionnel 00:22
3h 03m après le coucher du soleil
23.28 Cancer Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2021 JW2 Télescope professionnel 00:23
3h 04m après le coucher du soleil
26.51 Leo Carte du ciel
Comète 22P/Kopff Télescope professionnel 00:26
3h 08m après le coucher du soleil
18.32 Leo Carte du ciel
Comète 78P/Gehrels 2 Télescope professionnel 00:27
3h 08m après le coucher du soleil
21.54 Vierge Carte du ciel
Astéroïde 65803 Didymos (1996 GT) Télescope professionnel 00:29
3h 10m après le coucher du soleil
22.75 Leo Carte du ciel
Comète 56P/Slaughter-Burnham Télescope professionnel 00:29
3h 11m après le coucher du soleil
26.45 Vierge Carte du ciel
Comète 354P/LINÉAIRE Télescope professionnel 00:33
3h 14m après le coucher du soleil
20.87 Vierge Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2020 AD1 Télescope professionnel 00:34
3h 15m après le coucher du soleil
27.00 Cancer Carte du ciel
Astéroïde (NEO) 2020 YO3 Télescope professionnel 00:39
3h 20m après le coucher du soleil
29.78 Leo Carte du ciel
Astéroïde 14 Irène Petit télescope 00:39
3h 20m après le coucher du soleil
11.31 Leo Carte du ciel
Astéroïde 2020 CD3 (minimum de la Terre) Télescope professionnel 00:40
3h 21m après le coucher du soleil
31.91 Vierge Carte du ciel
Astéroïde 13 Egérie Petit télescope 00:43
3h 24m après le coucher du soleil
11.96 Cancer Carte du ciel
Astéroïde 2013 FT28 Télescope professionnel 00:46
3h 27m après le coucher du soleil
24.72 Vierge Carte du ciel

Guide d'observation de janvier 2021

  • Neill
  • Auteur du sujet -->
  • Hors ligne
  • Astronome IFAS de l'année 2011

GUIDE D'OBSERVATION
(Veuillez noter que toutes les heures sont en UT et sont basées sur un lieu d'observation de Belfast et couvrent le mois de janvier)

Au début du mois, le Soleil se lève à 08h45 et se couche à 16h05. À la fin du mois, il se lève à 08h15 et se couche à 17h00.

21 – Mars et Uranus, écart de 1 degré 40 minutes d'arc.

Mercure est à son plus grand allongement oriental le 24 et devient visible dans le ciel du soir au cours de la deuxième semaine du mois. A la fin du mois, il se couche à 18h25 en Capricorne et est mag +1,1.

Vénus est visible dans le ciel du matin au début du mois à Ophiuchus. Au début du mois, il monte à 07h20 et est de mag -3,8. Il est trop près du Soleil à la fin du mois pour être observé en toute sécurité.

Mars est visible dans le ciel du soir, passant des Poissons au Bélier. Au cours du mois, il monte pendant les heures de clarté et au début du mois, il se couche à 02h20, à la fin du mois il se fixe à 01h55. Il passe de mag -0,2 à mag +0,4 au cours du mois.

Jupiter est en conjonction supérieure le 29 et est visible dans le ciel du soir en début de mois en Capricorne lorsqu'il se couche à 17h50 et est de magnitude -1,8.

Saturne est en conjonction supérieure le 24 et est visible dans le ciel du soir en début de mois en Capricorne lorsqu'elle se couche à 17h45 et est de mag +0,6.

Uranus est visible dans le ciel du soir en Bélier. Au cours du mois, il monte pendant les heures de clarté et au début du mois, il se couche à 03h15, à la fin du mois il se fixe à 01h15. Il passe de mag +5.7 à mag +5.8 au cours du mois. La planète se trouve au NW de Xi (ξ) Arietis, mag +5.5.

Neptune est visible dans le ciel du soir en Verseau. Au cours du mois, il monte pendant les heures de clarté et en début de mois, il se couche à 22h20, à la fin du mois il se fixe à 20h30. Il maintient sa luminosité à mag +7,9 pendant le mois. Vous pouvez utiliser Phi (φ) Aquarii, mag +4.2 comme étoile guide, la planète se trouve au nord-est de celle-ci.

Le dernier quartier de lune est le 6 (09h37) avec la nouvelle lune le 13 (05h00). Le premier quartier de lune est le 20 (21:02). La pleine lune est le 28 (19:16).

14h00, le gibbeux décroissant à 85 % se trouve au NE de Regulus (Alpha (α) Leonis, mag +1.4) à 21h00.

6h du matin, les 53% de gibbous décroissant se trouvent au N de Spica (Alpha (α) Virginis, mag +1,0) à 02h00.

7h00, le croissant décroissant à 42% se trouve à l'E de Spica (Alpha (α) Virginis, mag +1,0) à 02h00.

10h00, le croissant décroissant de 11% se trouve au NE d'Antarès (Alpha (α) Scorpii, mag +0.9) à 07h00.

14h00, le croissant croissant à 3% se trouve à l'E de Jupiter, Saturne et Mercure à 17h00.

17h00, le croissant à 22% se trouve à l'est de Neptune à 19h00.

20h00, le croissant croissant à 49% se trouve au SW de Mars et d'Uranus à 19h00.

21h, le gibbeux croissant à 59% se trouve au SE de Mars et d'Uranus à 19h00.

22h00, les 68% de gibbeuses épilées se trouvent au SW de M45 - Les Pléiades à 19h00.

23 h le 76% de cire gibbeuse se trouve au SE d'Aldebaran (Alpha (α) Tauri, mag +0.9) et au NW de M45 - Les Pléiades à 19h00.

Le 24 h, le gibbeux à 84% se trouve à l'E d'Aldebaran (Alpha (α) Tauri, mag +0.9) à 19h00.

29 h le gibbous décroissant à 99% se trouve au N de Regulus (Alpha (α) Leonis, mag +1.4) à 19h00.

30 h le gibbous décroissant à 95% se trouve au SE de Regulus (Alpha (α) Leonis, mag +1.4) à 20:00.

Le meilleur moment pour observer les pluies de météores est lorsque la lune est sous l'horizon, sinon son éclat lumineux limite le nombre que vous verrez, en particulier les plus faibles. Vous trouverez ci-dessous un guide des averses de ce mois-ci.

Les Quadrantides culminent pendant les heures de clarté le 3 avec un ZHR de 120. Cependant, la position basse du radiant rend un ZHR beaucoup plus bas plus réaliste. Le radiant est à peu près là où les constellations Boötes, Draco et Hercule se rencontrent bas dans le Nord et est circumpolaire. Les météores sont d'une vitesse moyenne – 42 km/s. La douche porte le nom d'une constellation désormais disparue Quadrans Mualis qui se trouvait entre Boötes et Draco. La douche de cette année est gravement perturbée par la lune. Le gibbeux décroissant en Lion se lève à 19h55 le 2 et à 21h20 le 3.

Il peut y avoir d'autres averses mineures ce mois-ci, dont les détails peuvent être trouvés dans la section Sources d'information et liens ci-dessous. Le ZHR ou Zenithal Hourly Rate est le nombre de météores qu'un observateur verrait en une heure sous un ciel clair et sombre avec une magnitude apparente limite de 6,5 et si le radiant de la pluie était au zénith. Le taux qui peut effectivement être vu est presque toujours plus faible et diminue à mesure que le radiant se rapproche de l'horizon. Le Zénith est le point aérien dans le ciel.

L'astéroïde (15) Eunomia est en opposition dans la soirée du 21 et est mag +8,5. Il se trouve dans le Cancer et est visible à partir de 19h00.

L'astéroïde (14) Irene est en opposition pendant les heures de clarté le 24 et est de mag +9.3. Il se trouve dans le Cancer et est visible à partir de 19h00 les soirs du 23 et du 24.

L'astéroïde (10) Hygiea est en opposition dans la soirée du 28 et est mag +9,9. Il se trouve dans le Cancer et est visible à partir de 19h00.

Des cartes de recherche et de plus amples informations sur d'autres astéroïdes plus faibles peuvent être trouvées dans la section Sources d'informations et liens ci-dessous.

Il n'y a pas de comètes brillantes visibles ce mois-ci.

Des cartes de recherche et de plus amples informations sur les comètes ci-dessus et d'autres plus faibles peuvent être trouvées dans la section Sources d'informations et liens ci-dessous. Toutes les estimations ci-dessus sont basées sur des informations actuelles au moment de la rédaction du guide et peuvent être erronées - "Les comètes sont comme des chats, elles ont une queue et elles font exactement ce qu'elles veulent", David H Levy. « Si vous voulez parier en toute sécurité, misez sur un cheval, pas sur une comète », Dr Fred Whipple.

Sur le front du ciel profond ce mois-ci, les galaxies M81 et M82 peuvent être observées dans la Grande Ourse. À Andromède, M31 - La galaxie d'Andromède peut être observée avec ses galaxies satellites M32 et M110. Dans Persée, il y a l'amas ouvert M34 et l'excellent Double Cluster - NGC 869 et 884. Dans Triangulum, il y a la galaxie M33. À Auriga, il y a trois amas ouverts M36, M37 et M38 et également M35 en Gémeaux. Taurus a les excellentes Pléiades - M45, les Hyades et aussi M1 - La Nébuleuse du Crabe. Orion revient dans nos cieux avec M42 - The Great Orion Nebula et aussi Cancer avec M44 - The Beehive Cluster.

Gardez toujours un œil sur les aurores. D'autres phénomènes intéressants à l'œil nu à surveiller incluent la lumière zodiacale et le Gegenschein. Les deux sont causés par la lumière du soleil qui se reflète sur les particules de poussière présentes dans le système solaire.

La lumière zodiacale peut être vue à l'ouest après la disparition du crépuscule du soir ou à l'est avant le crépuscule du matin. La meilleure période de l'année pour observer le phénomène est de fin février à début avril dans le ciel du soir et de septembre/octobre dans le ciel du matin - c'est alors que l'écliptique, le long duquel se trouve le cône de lumière zodiacale, est le plus raide de notre ciels. Le Gegenschein peut être vu dans la zone du ciel opposée au soleil. Pour voir l'un ou l'autre, vous devez vous rendre sur un site très sombre pour éliminer la pollution lumineuse. Lorsque vous essayez d'observer l'un ou l'autre de ces phénomènes, il est préférable de le faire lorsque la lune est sous l'horizon.Une nouvelle annexe a été ajoutée pour expliquer certains des termes les plus techniques utilisés dans le guide.

Sources d'information et liens

Guide d'observation du magazine Sky at Night - All Rounder
Magazine Stardust – All Rounder
in-the-sky.org/– All Rounder
www.nightskyhunter.com/ - All Rounder
Philip's Stargazing 2021 - All Rounder
Collins 2021 Guide du ciel nocturne – All Rounder
Night Sky Almanac: A Stargazers Guide to 2021 - All Rounder
www.heavens-above.com – All Rounder
Application Sky Safari – polyvalente
Application Stellarium – polyvalente
www.timeanddate.com/astronomy/ - All Rounder
www.irishastronomy.org - Site Web et calendrier de la Fédération irlandaise des sociétés d'astronomie - All Rounder
irishastro.org.uk/- Site Web de l'Association astronomique irlandaise – All Rounder
www.eaas.co.uk - Société d'astronomie amateur d'Irlande du Nord - All Rounder
eco.mtk.nao.ac.jp/cgi-bin/koyomi/cande/phenomena_en.cgi – Soleil/Planètes/Lune uniquement
International Meteor Organization - www.imo.net/files/meteor-shower/cal2021.pdf - Meteors Only
britastro.org/computing/charts_asteroid.html – Astéroïdes uniquement
www.cobs.si – Base de données d'observation des comètes
www.aerith.net – Comètes uniquement
www.ast.cam.ac.uk/%7Ejds/ - Comètes uniquement
astro.vanbuitenen.nl – Comètes uniquement
theskylive.com/ - Comètes/Astéroïdes
messier.seds.org/ - Le site du catalogue Messier – Deep Sky Only
www.spaceweather.com - Prévisions des aurores/Atmosphériques à l'œil nu

Le radiant est le point du ciel d'où (pour un observateur planétaire) les météores semblent provenir, c'est-à-dire que les Perséides, par exemple, sont des météores qui semblent provenir d'un point situé dans la constellation de Persée. Lorsque le radiant est cité comme "circumpolaire", il n'est jamais au-dessous de l'horizon et visible toute la nuit, sinon les heures citées sont celles où la constellation dans laquelle se trouve le radiant s'élève au-dessus de l'horizon à l'Est.

Une boule de feu est définie par l'Union astronomique internationale comme un météore plus brillant que n'importe quelle planète, c'est-à-dire de magnitude -4 ou plus. L'International Meteor Organization le définit alternativement comme un météore qui aurait une magnitude de -3 ou plus brillante au zénith.

La largeur de la pleine lune vue de la Terre est de 30 minutes d'arc ou ½ degré. Cela devrait donner une idée pour juger les distances citées dans le guide.

Un astérisme est une collection d'étoiles vues dans le ciel de la Terre qui forment des motifs simples et faciles à identifier, c'est-à-dire la Grande Ourse. Ils peuvent être formés à partir d'étoiles d'une même constellation ou d'étoiles de plusieurs constellations. Comme les constellations, elles constituent un phénomène de ligne de mire et les étoiles, bien que visibles dans la même direction générale, ne sont pas physiquement liées et sont souvent à des distances très différentes de la Terre.

Une conjonction se produit lorsque deux objets semblent être proches l'un de l'autre dans le ciel selon la perspective de l'observateur.

Mag est l'abréviation de magnitude qui est la mesure de la luminosité d'un objet. Plus le nombre est petit, plus l'objet est brillant. L'objet le plus brillant dans le ciel est le Soleil de mag -26, la pleine lune est de mag -12 et Vénus la planète la plus brillante est de mag -4. Les étoiles les plus brillantes sont de mag -1. S'il y a une différence de 1 mag entre deux objets - il y a une différence de luminosité d'un facteur de 2,5 entre les deux objets. Par exemple, la pleine lune est en moyenne huit magnitudes plus lumineuse que Vénus, ce qui signifie qu'elle est 1 526 fois plus lumineuse que Vénus. Les objets jusqu'à mag +6 peuvent être vus à l'œil nu sous un ciel très sombre.

L'heure locale est toujours indiquée dans le guide et cela signifie pour novembre - février - l'heure universelle (UT)/GMT est utilisée et pour avril à septembre - l'heure d'été (DST, = GMT+1). Pour les mois de mars et d'octobre, lorsque les horloges avancent/reculent respectivement, les deux heures seront utilisées et une attention particulière devra être portée à toutes les heures à la fin de ces mois pour ce changement.

Les objets du ciel profond tels que les galaxies, les nébuleuses et les amas d'étoiles sont classés dans des catalogues tels que le catalogue Messier pour des objets comme M44 - M pour Messier. Un autre exemple de catalogue serait le nouveau catalogue général dont les objets ont le préfixe NGC. Il y a des liens vers des sites Web vers les deux catalogues dans la section ci-dessus.

Le périhélie est le point de l'orbite d'une planète, d'un astéroïde ou d'une comète où il se trouve au point le plus proche de son orbite par rapport au soleil. C'est le contraire d'Aphelion, c'est-à-dire lorsque l'objet est au point le plus éloigné de son orbite du soleil. Pour la terre, les termes comparatifs utilisés sont périgée et apogée et pour la lune, péricynthion et apocynthion sont parfois utilisés.

De la Terre - Mercure et Vénus sont les planètes intérieures du système solaire et Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune sont les planètes extérieures. Vous trouverez ci-dessous un petit guide sur la façon dont les planètes intérieures et extérieures se déplacent autour du soleil.

Ceux-ci sont mieux vus lorsqu'ils sont au plus grand allongement oriental/occidental et ne sont pas visibles lorsqu'ils sont à la conjonction inférieure/supérieure. Le plus grand allongement oriental est lorsque la planète intérieure est à son point le plus à l'est du soleil vu de la Terre et visible dans le ciel du soir à l'ouest après le coucher du soleil, l'allongement occidental est quand il est à son point le plus à l'ouest du soleil vu de la Terre et visible dans le ciel matinal à l'Est avant le lever du soleil. La conjonction inférieure se produit lorsque la planète intérieure est entre le Soleil et la Terre. La conjonction supérieure se produit lorsque la planète intérieure est de l'autre côté du Soleil vue de la Terre.

Depuis nos latitudes septentrionales, l'écliptique, le long duquel les planètes se déplacent, se trouve à un angle très faible par rapport à l'horizon après le coucher du soleil en automne et avant le lever du soleil au printemps. Cela signifie que l'une des planètes sera difficile à voir lorsqu'elle est assez proche du Soleil dans le ciel du soir en automne ou dans le ciel du matin au printemps. En particulier, Mercure est plus ou moins invisible d'ici lorsqu'il est à l'allongement oriental à l'automne ou à l'allongement occidental au printemps, car il se trouve si près de l'horizon et n'est jamais au-dessus de l'horizon sauf en plein jour ou au crépuscule.

Le cycle normal d'une planète intérieure est la conjonction supérieure - le plus grand allongement oriental - la conjonction inférieure - le plus grand allongement occidental - la conjonction supérieure. Après une conjonction supérieure, la planète s'éloigne du Soleil vue de la Terre et devient visible dans le ciel du soir après un certain temps. Il dépasse ensuite le point de plus grand allongement oriental et revient vers le Soleil vu de la Terre jusqu'à un point où il n'est pas visible et à une conjonction inférieure. Après cela, la planète apparaît dans le ciel du matin pendant un certain temps, avant de glisser à nouveau dans l'éblouissement du Soleil vu de la Terre. La durée de ce cycle dépendra de la proximité de la planète avec le Soleil, c'est-à-dire que Mercure complète le cycle ci-dessus en environ 4 mois.

Ceux-ci sont mieux vus lorsqu'ils sont en opposition et ne sont pas visibles lorsqu'ils sont en conjonction. L'opposition se produit lorsque la terre est entre le soleil et la planète extérieure. C'est le meilleur moment pour les observer car la planète est visible toute la nuit et elle est plein sud et à son plus haut vers minuit. La planète est également à son point le plus proche de son orbite vers la Terre, ce qui la rend plus lumineuse. La conjonction se produit lorsque la planète extérieure est de l'autre côté du Soleil vue de la Terre.

Si la planète est à ou près de son point le plus au sud le long de l'écliptique, alors elle ne montera pas très haut dans le ciel même à l'opposition - tout comme le Soleil ne monte jamais haut dans le ciel au milieu de l'hiver. Cela se produit lorsque l'opposition se produit vers le milieu de l'été lorsque la planète est à l'opposé du Soleil dans le ciel et au milieu de l'été, le Soleil est haut, donc la planète sera basse. Le contraire s'applique bien sûr en hiver.


Observation des étoiles en Pennsylvanie

La Voie lactée brille si fort à Cherry Springs State Park qu'elle projette littéralement votre ombre ! Dans la plupart des endroits, les gens ne peuvent voir que quelques centaines d'étoiles, mais ici, vous pouvez en voir des milliers !

Il a été nommé le meilleur endroit sur Terre (oui, toute la planète) pour observer les étoiles par Travel Channel et a été désigné parc de ciel étoilé de niveau or par l'International Dark Sky Association.

Si vous souhaitez sortir et profiter du magnifique ciel nocturne de Cherry Springs et que vous ne souhaitez regarder que quelques heures, vous pouvez le faire dans la zone d'observation du ciel nocturne située au nord de la Rt. 44 (face au champ d'observation astronomique fermé).

Des parkings publics s'y trouvent ainsi que plusieurs kiosques d'information et bords de voies. Vous pouvez suivre la passerelle jusqu'à la zone du programme public où se trouvent des bancs et vous serez protégé des feux de circulation des véhicules.

Il y a aussi une carte du ciel d'été rétroéclairée en bordure de route située sur ce sentier. Appuyez sur le bouton en bas de l'écran pour activer le voyant rouge.


Observatoire Jacobsen

Nos meilleurs vœux de santé vous accompagnent, ainsi que vos amis et votre famille.

De tous nos bénévoles.

Bienvenue

L'observatoire Theodor Jacobsen est la deuxième structure la plus ancienne du campus. Construit en 1895, l'Observatoire avec son télescope réfracteur de 6 pouces vieux de 126 ans offre toujours des vues célestes sur les merveilles de l'Univers. Vous y trouverez des informations sur les soirées ouvertes, les réservations, une histoire du télescope, une histoire de l'astronomie à l'UW et même un manuel d'utilisation du télescope. Venez nous rejoindre dans une visite, il n'y a pas de frais pour en savoir plus et voir le ciel nocturne!

Vous souhaitez vous inscrire à la liste de diffusion des Amis de l'Observatoire Theodor Jacobsen ? Cliquez sur le bouton ci-dessous.
s'abonner

Conférences publiques du TJO en soirée

La majorité des conférences de la saison portes ouvertes sont données par des étudiants de premier cycle de l'Université de Washington, des personnes qui sont soit spécialisé en physique et en astronomie ou dans d'autres domaines mais vraiment passionné par l'astronomie. Cependant, plusieurs de nos conférences sont également données par des étudiants diplômés talentueux et des professeurs du département d'astronomie de l'UW. Les conférences s'adressent au grand public sans aucune connaissance préalable en astronomie nécessaire, et nous faisons toujours de notre mieux pour rendre les conférences adaptées aux enfants. S'il vous plaît venez apporter votre soutien – en étant dans le public, vous participerez au programme éducatif à l'UW.

Les conférences d'une soirée donnée commencent environ 5 minutes après l'ouverture et se déroulent dans la salle de classe qui jouxte l'Observatoire. Si le ciel est suffisamment clair, le dôme sera ouvert pour observer les objets célestes à travers l'ancien télescope, et des télescopes supplémentaires seront installés à l'extérieur.

Les réservations sont nécessaires pour les conférences et l'observation du télescope du dôme après la fin des conférences. Aucune réservation n'est nécessaire pour visiter le reste de l'Observatoire et participer aux expositions, aux activités et à l'observation à l'aide de télescopes extérieurs disponibles sur le terrain de l'Observatoire.

Saison d'observation 2020 et journées portes ouvertes à l'observatoire Jacobsen
Mois 1er mardi 3e mardi Les heures
avril 7 21 20 h – 22 h
Mai 5 19 9 – 23 h
juin 2 16 9 – 23 h
juillet 7 21 9 – 23 h
août 4 18 9 – 23 h
septembre 1 15 20 h – 22 h

Calendrier des conférences

Les sujets et résumés pour la saison d'observation 2019 sont énumérés ci-dessous. Ces discussions durent 20 à 25 minutes chacune avec du temps pour les questions par la suite, ce qui nous laisse suffisamment de temps pour voir les objets célestes si le ciel nocturne est clair.

Veuillez noter que les réservations incluent des places pour les DEUX conférences en une nuit.

Inflation : résoudre les problèmes avec la théorie du Big Bang

Nous nous excusons de ne pas pouvoir accueillir tous ceux qui souhaitent visiter l'Observatoire et participer aux conférences données par les étudiants de premier cycle, les diplômés et les professeurs de l'UW. La salle de classe ne peut accueillir que 45 personnes. Le dôme qui abrite le télescope réfracteur de 1892 peut accueillir un maximum de 15 personnes à la fois. Les visites du dôme et les discussions avec les membres de la Seattle Astronomical Society durent environ 10 à 15 minutes. Des billets (gratuits) pour visiter le dôme sont distribués au début de chaque journée portes ouvertes.

Les membres de la Seattle Astronomical Society exploitent l'ancien télescope à réfraction dans le dôme et peuvent trouver des trésors fascinants du ciel nocturne. Leurs membres sont une source inépuisable d'informations et d'enthousiasme pour l'astronomie.

Réservations

Les réservations sont obligatoires pour les conférences car la salle de classe TJO ne peut accueillir que 45 personnes. Ceux qui ont réservé obtiennent également des places pour voir le dôme. Bien que tous soient invités à visiter sans réservation, veuillez noter que seuls les activités et les plus petits télescopes installés dans l'enceinte de l'Observatoire seront accessibles aux personnes sans réservation.

Nous prenons actuellement les réservations par e-mail uniquement : [email protected] Assurez-vous d'inclure la date à laquelle vous souhaitez assister, le nom de votre réservation et le nombre de personnes qui se joindront à vous. Malheureusement, nous ne pouvons pas accueillir de visites en dehors des nuits régulières pendant notre saison d'observation, d'avril à septembre. Aucune réservation n'est possible d'octobre à mars.

Réservations spéciales pour groupes et écoles

Nous sommes particulièrement heureux d'accueillir des groupes de loisirs pour adultes, des groupes d'élèves ayant des besoins spéciaux, des classes de la maternelle à la 12e année et des groupes d'enseignement à domicile (et plus) à l'Observatoire. Nous pouvons travailler avec les superviseurs/leaders/enseignants sur des sujets qu'ils souhaiteraient voir présentés. Nous avons également une grande variété d'activités que nous pourrions inclure dans le programme de la soirée. Nous prenons actuellement les réservations par e-mail uniquement : [email protected]

N'oubliez pas d'indiquer la date à laquelle vous souhaitez participer et le nombre de personnes qui se joindront à vous. Le nombre maximum de visiteurs dans le groupe ou la classe est de 45. Si des dispositions spéciales sont nécessaires, incluez-les également dans votre e-mail. ATTENTION : ces visites sont limitées et dépendent de la disponibilité des bénévoles.

Les directions

Nous sommes situés à l'extrémité nord du campus de l'Université de Washington, juste à l'est du musée Burke, à l'intersection de NE 45th Street et Memorial Way (17th Avenue NE). Si vous venez de :

  • Cote est: Prenez la 520 W jusqu'à la sortie Montlake. À gauche au 2e feu (vers Pacific). Arrivez à 15th Avenue NE et tournez à droite. Le bâtiment de physique/astronomie est au coin de la rue, mais ce n'est PAS l'endroit où vous voulez aller. Continuez jusqu'à 15th Avenue NE jusqu'à NE 45th Street. Prendre à droite et continuer vers l'est. Vous verrez le musée Burke sur votre droite. Prendre à droite à la prochaine intersection. Vous vous dirigerez vers le sud sur Memorial Way. Si les barrières du parking sont ouvertes (Porte 2), vous devrez vous arrêter et obtenir un permis. Les lots N1 et N5 sont les plus proches de l'Observatoire.
  • Nord ou Sud : I-5 jusqu'à la sortie NE 45th Street (Université de Washington). Prenez la NE 45th Street East jusqu'à ce que vous voyiez le Burke Museum sur votre droite. Prendre à droite à la prochaine intersection. Vous vous dirigerez vers le sud sur Memorial Way. Si les barrières du parking sont ouvertes (Porte 2), vous devrez vous arrêter et obtenir un permis. Les lots N1 et N5 sont les plus proches de l'Observatoire.

Parking

L'Université de Washington a beaucoup d'informations sur le stationnement sur le campus pour l'école et d'autres transports en bus. Veuillez visiter le site Web des services de stationnement UW pour obtenir des instructions complètes et des informations sur les contacts/permis. Si vous venez en voiture ou en covoiturage et qu'il est avant 21 h 00, vous devrez vous enregistrer auprès des gardiens à l'entrée nord (porte 2) du campus de l'U de W pour obtenir un permis et des instructions.

Bulletin de l'Observatoire Theodor Jacobsen

Le bulletin d'information de l'observatoire Theodor Jacobsen paraît environ une fois par an et contient des articles écrits par des étudiants de premier cycle de l'Université de Washington.

Printemps-Été 2020
Printemps-Été 2019
  • Table des matières
  • De nouvelles étoiles dans le cielpar Keyan Gootkin
  • Reprendre son souffle par Nanna Bach-Moeller
  • Naissance de Tatooine par Aleezah Ali
  • Polars – Un extrême d'un extrêmepar Ryan Jackim
  • Un coup dans le noir : la première image d'un trou noir par Priscilla Dohrwardt
  • Les références
Printemps-Été 2018
  • Table des matières
  • Junon est arrivé !par Simon Schneider
  • Sagittaire A * Selfies…?par Daven Cocroft
  • Ne jugez pas une star par sa couverture par Adriana Gomez-Buckley
  • Le serpent cosmiquepar Karalyn Ostler
  • Une nouvelle ère de l'astronomie multi-messagerspar Courtney Klein
Printemps-Été 2017
  • Table des matières – Bulletin de l'automne 2017
  • Photobomb lunairePar Christina Lindberg ……….. Pg. 2
  • L'univers nous sifflePar Locke Patton ………………… Pg. 3
  • La centrale électrique du système solairePar Kobe Ryan………………………. p. 5
  • Mettre la science dans la science-fictionPar Nicholas Saunders ………… Pg. 7
  • Jouer à DieuPar Danielle Skinner …………… Pg. dix
  • Boulet de canon! La dernière plongée de CassiniPar Mallory Thorp…………………. p. 12
  • Quelque chose pourrait se préparerPar Guadalupe Tovar ………….. Pg. 15
  • La page drôleDessin animé étudiant………………… p. 17
Hiver-Printemps 2016
Hiver-Printemps 2015
    de Ryan Wagner de Jessica Shank de Rebecca Kemmerer de Jason Lozo de Peter Senchyna d'Eric Bochsler
Hiver-Printemps 2014
Été-Automne 2013

Soutenez l'Observatoire Theodor Jacobsen

Si vous souhaitez faire un cadeau qui contribuera directement à enrichir nos efforts de sensibilisation du public à l'Observatoire, visitez le lien direct https://www.washington.edu/giving/make-a-gift/?source_typ=3&source= FROBSV. Merci pour votre soutien!

Fonds Observatoire des Amis du Campus

Le fonds a été créé à l'origine pour soutenir la maintenance et l'entretien de l'observatoire du campus. Cependant, tous les fonds sont actuellement consacrés au soutien de nos journées portes ouvertes, activités et programmes de sensibilisation à l'éducation.


Point universel pour l'observation du ciel - Astronomie

Dernier livre de The Binocular Sky
(Cliquez sur l'image pour plus d'informations)

Extraits de Steve Tonkin Astronomie binoculaire parlez
(Pris impromptu sur un appareil photo point-and-shoot bon marché, donc la qualité laisse beaucoup à désirer !)

Steve Tonkin explique pourquoi les jumelles sont si bonnes pour l'astronomie
(Voir les étoiles en direct entretien sur Radio de Castledown)
Cliquez ici pour écouter

Vous avez trouvé le site Web utile? Alors procurez-vous le livre !
(Cliquez sur l'image pour plus d'informations)

le Ciel binoculaire existe pour vous aider à tirer le meilleur parti de vos jumelles astronomiques. De la compréhension des bases des jumelles, en passant par le choix de la jumelle qui vous convient, jusqu'aux suggestions d'objets à observer, le Ciel binoculaire il a tout. Le ciel binoculaire est fréquemment mis à jour, pour s'assurer que l'information est à jour. J'essaie d'être très réactif aux demandes et suggestions de mes lecteurs. Veuillez regarder autour de vous si vous aimez ce que vous voyez, veuillez le dire aux autres et/ou créer un lien vers celui-ci. Si non, dites-le moi !

Veuillez également consulter mon site Web compagnon pour l'astronomie générale, y compris les cours et les tutoriels en ligne, L'Unité Astronomique.


Les 10 meilleurs conseils pour les observateurs de météores

Randy Baumhover a capturé cette image à Meyers Creek Beach sur la côte de l'Oregon.

La pluie de météores annuelle des Orionides atteint maintenant son apogée. Disons donc que votre objectif est d'observer les Orionides, ou toute autre pluie de météores à venir, et que vous voulez voir autant de météores que possible. Vous voulez voir le ciel pleuvoir des météores comme des grêlons à un rythme apocalyptique. Vous voulez des boules de feu explosives, des tonnerres météoriques, un chaos céleste.Eh bien, cela n'arrivera probablement pas. Les averses de météores, pour la plupart, ne ressemblent pas à une averse de pluie, et un taux de météores d'un par minute est une très, très bonne averse. Pluies de météores sont merveilleux phénomènes naturels, une chance de communier avec le plein air et de voir quelque chose de beau. Comment optimiser vos chances de voir le plus de météores ? Suivez les liens ci-dessous pour découvrir les 10 meilleurs conseils d'EarthSky pour les observateurs de météores !

Météore des premiers Géminides capturé dans la nuit du 6 décembre 2015 par Barry Simmons à Lake Martin, Alabama.

1. Assurez-vous de savoir quels jours la douche atteindra son maximum. Les pluies de météores se produisent sur plusieurs jours, alors que la Terre rencontre un large flux de particules glacées dans l'espace : des débris laissés par une comète. le Pic est juste ce que cela implique. C'est un moment où la Terre devrait rencontrer le plus grand nombre de particules provenant d'un flux de météores particulier. Pour trouver les dates de pointe, essayez le guide des météores EarthSky pour 2020. Sachez que la plupart des pluies de météores, mais pas toutes, sont meilleures après minuit.

Le pic de la douche arrive en même temps pour nous tous sur Terre. Pendant ce temps, nos horloges indiquent des heures différentes. Alors …

2. Découvrez l'heure du pic de la douche dans votre fuseau horaire. Vous n'avez pas besoin de regarder exactement à l'heure de pointe. Mais cela peut vous aider à décider quelle nuit vous convient le mieux.

Différentes sources peuvent indiquer différentes heures pour le pic d'une pluie de météores. Dans ce cas, optez pour une source de confiance. Chez EarthSky, nous faisons confiance au manuel de l'observateur de la Société royale d'astronomie du Canada. Les prévisions ne sont pas toujours exactes et le pic s'étend généralement sur une journée ou deux.

L'heure du pic sera presque toujours donnée en UTC. Cela signifie Coordinated Universal Time, et c'est la principale norme de temps par laquelle le monde régule les horloges et l'heure. Apprenez à traduire l'UTC dans votre fuseau horaire dans cet article.

3. Surveillez également les nuits autour du sommet. Si vous manquez un pic d'averse, vous ne verrez peut-être pas autant de météores. Mais ne vous laissez pas décourager ! Comme nous l'avons mentionné précédemment, les prévisions concernant les pics de pluie de météores ne sont pas toujours exactes. Il est possible de voir de très beaux affichages de météores des heures avant ou après le pic publié.

Par exemple, qui peut oublier la fameuse pluie de météores Leonid de 1998 ? Le pic prédit a favorisé les observateurs en Europe, et pourtant ceux d'entre nous aux États-Unis ont néanmoins eu droit à de merveilleux spectacles de Léonides les nuits avant et après le pic prédit.

N'oubliez pas que les pluies de météores font partie de la nature. Ils défient souvent les prédictions.

Les météores Géminides rayonnent près de l'étoile Castor en Gémeaux.

4. Comprendre la douche’s point rayonnant peut aider. Le point radiant d'une pluie de météores est ce point dans le ciel à partir duquel les météores sembleront rayonner. Certaines personnes semblent penser qu'elles doivent être capables d'identifier le point de rayonnement pour pouvoir regarder la douche, mais c'est une grave idée fausse.

Vous pouvez voir des météores jaillir de l'horizon avant même qu'une douche radieuse ne s'élève dans le ciel.

Voici la puissance du point radiant. Une fois qu'il s'est élevé dans votre ciel, vous verrez plus de météores. Quand il est à son niveau le plus élevé, en supposant que vous regardez à un moment où la pluie produit régulièrement des météores pendant de nombreuses heures, vous verrez le plus grand nombre de météores.

Découvrez donc le temps de montée du point radiant. Cela peut vous aider à déterminer le meilleur moment de la nuit pour regarder la douche.

Gregor en Suisse a soumis cette image composite du matin du 15 décembre 2015.

5. Découvrez le taux prévu de douche, ou le nombre de météores par heure. Nous abordons ici un sujet qui conduit souvent à de mauvais sentiments, en particulier chez les observateurs de météores novices. Les tableaux des pluies de météores énumèrent presque toujours ce qu'on appelle le taux horaire zénithal (ZHR) pour chaque douche.

Le ZHR est le nombre de météores que vous verrez si vous regardez dans un ciel très sombre, avec le ciel radieux, lorsque la douche est à son apogée.

En d'autres termes, le ZHR représente le nombre de météores que vous pourriez voir par heure compte tenu des meilleures conditions d'observation pendant la douche maximale.

Appliquons maintenant ce terme à un exemple du monde réel. Disons que la pluie de météores des Géminides de décembre a un ZHR de 120 météores par heure. Cela ne signifie pas que vous verrez 120 météores par heure, mais cela signifie que vous force si vous regardez une nuit de pointe dans un ciel sombre, lorsque le rayonnement est le plus élevé.

Si le pic se produit alors qu'il fait encore jour à votre emplacement, si la plupart des météores sont principalement faibles, s'il y a une lune brillante ou si vous êtes situé dans une zone polluée par la lumière, le nombre total de météores que vous voyez sera considérablement réduit.

Sachez également que la plupart des pluies de météores ont des pics d'activité, avec des accalmies entre les deux. C'est pourquoi vous devriez prévoir de regarder la douche, depuis un endroit sombre, pendant au moins une heure ou plus. Plusieurs heures par nuit pendant plusieurs nuits vous donneront les meilleures chances de voir le meilleur spectacle.

Et cela nous amène à l'un des facteurs les plus importants de tous pour les observateurs de météores …

6. Vous devez être conscient de la phase de la lune. Si la lune est à un quart de phase ou plus, vous allez manquer des météores, même si votre ciel est par ailleurs sombre. Ce n'est pas grave si la lune se couche avant que le rayonnement ne se lève, car la Terre bloque la lumière de la lune provenant du ciel. Mais rien n'atténue plus efficacement l'affichage d'une pluie de météores que la présence d'une lune brillante.

Maintenant, vous êtes presque prêt. Juste quelques derniers conseils.

7. Habillez-vous chaudement. Les nuits peuvent être fraîches ou froides, même pendant les mois de printemps et d'été.

9. Apportez une couverture ou une chaise de jardin pour s'allonger confortablement tout en regardant le ciel. Si vous observez avec un ami, placez vos chaises dos à dos et regardez différentes parties du ciel. Ensuite, lorsque l'un de vous voit un météore, il ou elle peut appeler « météor » et tout le monde peut se retourner et regarder.

10. Détendez-vous et profitez du ciel nocturne. Toutes les pluies de météores ne sont pas gagnantes. Parfois, vous pouvez sortir d'une averse en ne voyant qu'un seul météore. Mais considérez ceci. Si ce météore est un météore brillant qui emprunte un chemin lent à travers un ciel étoilé, cela en vaudra la peine.

Pour vraiment réussir à observer une pluie de météores, vous devez entrer dans une sorte d'état zen, en attendant et en attendant que les météores viennent à vous si vous vous placez en position de les voir. Ou oubliez l'état zen et laissez-vous guider par cette vieille devise de l'observateur de météores :

Vous pouvez en voir beaucoup ou pas beaucoup, mais si vous restez dans la maison, vous n'en verrez pas.

Soit dit en passant, si vous souhaitez en savoir plus sur les pluies de météores ou si vous souhaitez contribuer au nombre de météores et aux estimations de luminosité, contactez les organisations suivantes : l'American Meteor Society et l'International Meteor Organization. Les deux fournissent les dernières prévisions ainsi que des informations pour vous guider dans l'observation sérieuse des météores.

Voir plus grand. | Boule de feu des premiers Géminides capturée le 2 décembre 2015 à 22h34. de Tucson, Arizona, contreforts. Photo par Eliot Herman.


Point universel pour l'observation du ciel - Astronomie

Vous trouverez ci-dessous un grand formulaire qui vous permet de personnaliser les données de sortie. Ses valeurs par défaut sont pour Ottawa, la capitale du Canada. Pour plus de commodité, voici les résultats pour certains emplacements sélectionnés (Canada et États-Unis seulement) :

  • conditions météorologiques actuelles et prévisions.
  • images radar météo (généralement non disponibles dans le Grand Nord).
  • images satellite montrant la couverture nuageuse (non disponible dans le grand nord).
  • l'horloge Clear Sky (Canada et États-Unis seulement).
  • positions du Soleil, de la Lune et des planètes.
  • astéroïdes sélectionnés et comètes brillantes.
  • un journal actuel des phénomènes du ciel.
  • Objets Messier/Caldwell apparaissant au-dessus de l'horizon (altitude la plus élevée en premier).
  • une carte stéréographique de l'ensemble du ciel nocturne.
  • la fenêtre d'observation actuelle, indiquant les heures de lever du soleil, les heures de crépuscule et les heures de lever de la Lune.
  • libration lunaire, pour aujourd'hui et le mois à venir.
  • positions des satellites galiléens de Jupiter.
  • pluies de météores à venir (le cas échéant).
  • niveau d'activité aurorale (si au-dessus de votre seuil configuré).
  • occultations à venir à votre emplacement (le cas échéant).
  • phénomènes liés aux satellites galiléens de Jupiter (le cas échéant).
  • latitude et longitude : le moyen le plus rapide est de cliquer sur le Localisation actuelle bouton, qui utilisera l'emplacement par défaut de votre navigateur. Sinon, utilisez Google Maps : faites un clic droit sur un emplacement et sélectionnez "Qu'est-ce qu'il y a ici ?", pour voir la latitude et la longitude correspondantes.
  • identifiant radar pour les emplacements aux États-Unis : utilisez NOAA/NWS.
  • horloge ciel clair : le moyen le plus rapide est de cliquer sur le Utiliser lat/long et le système trouvera la station la plus proche de la latitude et de la longitude que vous avez déjà saisies dans le formulaire. Sinon, utilisez cleardarksky.com pour déduire l'identifiant de la station.

Si la signification d'un élément du formulaire ci-dessous n'est pas claire pour vous, essayez de passer votre souris sur l'élément, certains éléments ont une info-bulle. Les éléments obligatoires sont marqués d'un *.

Il y a un défaut lié aux fuseaux horaires. Exemple : si vous êtes à Ottawa, vous pouvez afficher les données de Washington DC, puisque ces deux villes se trouvent dans le même fuseau horaire. Si vous êtes à Ottawa et que vous visualisez des données pour Los Angeles, les temps vont être chamboulés. Tout ne fonctionne bien que si vous restez dans le même fuseau horaire utilisé par votre navigateur. La plupart du temps, ce défaut ne vous dérangera pas, car vous êtes généralement préoccupé par les emplacements à proximité. (Ce problème est causé par la façon dont Javascript traite les dates et les heures. Il existe des moyens de contourner ce problème, mais je n'ai encore rien fait à ce sujet. Si vous avez besoin d'une solution de contournement, modifiez simplement temporairement le paramètre de fuseau horaire de votre ordinateur.)

L'imagerie satellitaire est particulièrement utile, car elle montre des informations détaillées sur les nuages. L'image satellite générée par le formulaire ci-dessus est centrée sur un emplacement donné et a une petite surface. Il est également intéressant de voir les nuages ​​sur une grande partie du pays. Les images sont particulièrement spectaculaires lorsque le soleil est bas dans le ciel et produit des ombres plus longues. Voici un formulaire pour afficher des images de nuages ​​plus grandes.

  • Algorithmes astronomiques, Jean Meeus : de nombreux algorithmes utilisés ici sont tirés de ce livre. : conditions actuelles, prévisions et images radar. : conditions météorologiques actuelles aux États-Unis, prévisions et images radar. : serveur d'images NOAA captées par les satellites GOES (nuages). de la Société royale d'astronomie du Canada : commentaires sur les objets Messier et éléments orbitaux osculateurs pour les planètes.
  • Catalogue Yale Bright Star, révision 5.
  • Allen Rahill (Centre météorologique canadien) et Attilla Danko : images Clear Sky Clock. : Données de pluie de météores. , Section Comète : données actuelles sur les comètes. : Éléments orbitaux pour astéroïdes et comètes. : position du pôle nord géomagnétique. : activité aurorale (Kp). : prédictions d'occultation. , Multiyear Interactive Computer Almanac (MICA, v2.2.2) : journal du ciel, phénomènes pour les satellites galiléens.

Code mis à jour le : 2021-02-01. La prise en charge du Royaume-Uni a été supprimée, en raison de modifications apportées aux serveurs de données. Désolé pour ça.


Observatoire d'Astrophysique

L'observatoire est affilié au département de physique et d'astronomie et partage des opportunités de recherche pour les étudiants du département d'ingénierie et de sciences de l'environnement. Le CSI propose également une spécialisation en astrophysique dans le cadre du B.S. en physique. diplôme (conçu pour préparer les étudiants aux programmes d'études supérieures en astrophysique).

L'observatoire a été reconnu comme station officielle de recherche sur les astéroïdes et les comètes par l'Union astronomique internationale (IAU) et a reçu le numéro d'observatoire mondial IAU 294.

LIENS IMPORTANTS POUR VOUS :

NOTRE HORAIRE DES SÉANCES D'OBSERVATION ("Voir le CIEL au CSI") ET AUTRES OPPORTUNITES D'OBSERVATION

RESSOURCES POUR LES ÉTUDIANTS EN ASTRONOMIE POLITIQUE D'OBSERVATION, FORMULAIRES DE RAPPORT, GUIDES D'ÉTUDE

RESSOURCES POUR LES ENSEIGNANTS - LIENS WEB SUR L'ASTRONOMIE MONDIALE

CHERCHEURS - GUIDE DE SUIVI ET DE CHASSE DES CORPS DE PLANÈTE MINEUR DANS LE SYSTÈME SOLAIRE

Le suivi et la chasse aux planètes mineures ont été, et sont toujours en cours, le principal programme de recherche de l'observatoire. De plus, un certain nombre de projets de recherche d'étudiants de premier cycle ont eu lieu. Actuellement, les étudiants construisent un petit satellite qui, une fois terminé, sera lancé dans l'espace. Les projets antérieurs comprenaient la surveillance de l'activité du Soleil (météo spatiale), le suivi et la réception d'images de satellites météorologiques en orbite polaire et d'un satellite géostationnaire GOES. Nos ordinateurs participent au "Projet SETI" -analyser les ondes radio reçues via le radiotélescope d'Arecibo à la recherche d'éventuels signes de vie extraterrestre.


« Les dinosaures se sont éteints parce qu'ils n'avaient pas de programme spatial Et si nous disparaissons parce que nous n'avons pas de programme spatial, cela nous servira bien ! » Arthur C. Clarke

Énoncé de mission
La mission du Collège est de guider et d'aider ses étudiants dans leur développement intellectuel, personnel et éthique à la fois pour l'enrichissement de leur vie individuelle et pour une participation significative à la société. Il s'agit également de générer et de diffuser des connaissances et de fournir des services publics et culturels à la ville et à l'État de New York.

La fonction de notre observatoire d'astrophysique est de soutenir le collège dans l'accomplissement de cette mission en rendant accessible aux étudiants, aux résidents de cette île et des régions métropolitaines voisines, une opportunité éducative continue dédiée et active qui témoigne de l'enthousiasme de l'avenir, certaines des questions inhérentes à notre passé et certains des besoins environnementaux du présent.

depuis l'installation d'un comptoir en 1998.
Ce site est en ligne en continu depuis 1994.

Coordonnées

Irving K. Robbins

L'Observatoire d'astrophysique du College of Staten Island (CSI) est situé à côté de la piste d'athlétisme sur le campus CSI Willowbrook dans le comté de Richmond, New York. Les coordonnées de ce site sont 74d 09Ə.81"W Longitude 40d 36ཋ.51"N Latitude et se trouvent à une altitude de 18,288 mètres au-dessus du niveau de la mer. L'observatoire (occupé à partir de l'automne 1996) est un bâtiment de 24" x 24" avec un ascenseur pour fauteuil roulant et est surmonté d'un dôme de 16" en frêne.

La fonction de notre observatoire d'astrophysique, situé dans le seul collège public de Staten Island, est de soutenir le collège dans l'accomplissement de sa mission en mettant à la disposition des étudiants, des résidents de cette île et des zones métropolitaines voisines, un opportunité éducative continue qui parle de l'excitation de l'avenir de l'astronomie, de certaines des questions inhérentes à notre passé sur notre univers et de certains des besoins environnementaux du présent.

L'instrument principal de l'Observatoire est un télescope informatisé Schmidt-Cassegrain Meade LX200 ACP de 16 pouces (0,46 m) F/10.

Charges de l'Observatoire

tout d'abord, l'observatoire est le point d'orgue d'une composante laboratoire élargie du C.S.I. Programme d'astronomie qui dessert une population importante d'étudiants en arts libéraux et en sciences. Le grand nombre d'étudiants qui choisissent l'étude de l'astronomie est le reflet de leur intérêt pour les questions fondamentales de l'existence. L'astronomie jette ces enquêtes dans un contexte scientifique et, de par sa nature, présente l'aspect romantique de la science dans ses investigations. Les étudiants du programme sont en mesure d'explorer de première main les caractéristiques générales de notre système solaire, notre galaxie de la Voie lactée et d'autres galaxies.

L'observatoire contribue à un enrichissement de la vie en concentrant ses réflexions sur la perspective cosmique moderne. Historiquement, le progrès d'une civilisation est intimement lié au modèle cosmologique adopté par une société. L'observatoire qui présente les points de vue actuels de notre univers aidera les étudiants à se libérer du joug de la peur et de la superstition qui semble avoir pris une forte emprise sur notre culture au cours des dernières décennies.

La deuxième accusationde l'observatoire est de faire le lien avec la communauté locale. Plusieurs aspects de la fonction publique sont actuellement mis en œuvre ou à l'étude, à savoir :

  • Une fois par semaine pendant la majeure partie de l'année, nous sommes actuellement ouverts au grand public avec un accent particulier sur le soutien aux sessions d'observation d'astronomie des cours d'astronomie du College of Staten Island. Veuillez vous référer à notre horaire d'observation pour plus d'informations.
  • Un programme public mensuel spécial d'observations générales qui sera proposé conjointement avec la branche de Staten Island de l'Association des astronomes amateurs est en cours de planification.
  • Un programme en cours pour que les étudiants des écoles secondaires locales soient invités à participer à des offres spéciales d'observation du ciel, ainsi qu'à travailler dans certains des projets de recherche décrits dans la partie II de ce document.
  • L'ordinateur principal de l'observatoire, une station de travail SUN, est un centre de ressources général pour les images et les programmes astronomiques et de sciences de la Terre qui peuvent être atteints via Internet et ont déjà été ouverts au public via notre page d'accueil. Cette page d'accueil astronomique a été configurée pour être une passerelle vers le monde de l'astronomie sur Internet.


Le troisième grand engagementà l'observatoire est de faire des recherches astronomiques (AJOUTER UN LIEN) avec nos étudiants de premier cycle. À ce jour, nous disposons d'équipements de pointe financés en partie par des subventions de la National Science Foundation et du New York State Graduate Research Initiative Program. Nos étudiants chercheurs ont été soutenus par le Diamond Fellowship Program (DFP), le CUNY Pipeline Program et la New York City Alliance for Minority Participation (AMP) en sciences, ingénierie et mathématiques. Les programmes DFP et AMP se terminent et nous espérons obtenir le soutien futur de nos étudiants pour une variété de projets par la NASA et des subventions de bienfaiteur.

  • Les domaines de recherche télescopiques ciblés sont le travail sur les étoiles variables, la surveillance du système solaire, les positions des astéroïdes, les périodes de rotation des astéroïdes et la recherche d'astéroïdes proches de la Terre. AJOUTER UN LIEN DE RECHERCHE
  • Les antennes de radioastronomie de l'observatoire peuvent surveiller les satellites polaires et géostationnaires et une nouvelle antenne parabolique de 12 pieds en cours d'installation participera au projet mondial SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence). Les étudiants qui utilisent l'équipement radio peuvent apprendre les communications par satellite, la météorologie depuis l'espace, surveiller les sources radio depuis l'espace comme le Soleil, Jupiter, Centaurus-A et peut-être recevoir un message de "ET".
  • Des étudiants de premier cycle en ingénierie, physique, informatique et sciences de la Terre participent à l'acquisition et à l'analyse de données d'images pour la publication professionnelle et communautaire. Environ 30 étudiants en génie et en physique ont déjà entrepris et achevé des projets d'astrophysique avancés au cours des quatre dernières années.

Récompenses

Partie I Sur la nature de l'observatoire d'astrophysique

Observations du ciel à partir d'un environnement urbain

Lorsqu'un observateur regarde le ciel, même dans les observatoires situés sur les sommets des hautes montagnes, il ne regarde pas les objets célestes près de l'horizon car la lumière de ces objets doit traverser une grande partie de l'atmosphère et l'objet visible résultant est déformé.En fait, l'angle idéal pour observer les objets du système solaire est de 45 degrés au-dessus de l'horizon même en montagne ! Plus l'horizon est haut, mieux c'est. Dans notre région, notre meilleure observation se produit lorsque les objets sont à environ 30 degrés au-dessus de l'horizon et de préférence loin de l'horizon nord-est (les lumières de la ville de NEW YORK se dispersent dans cette direction). Dans cette optique, nous avons orienté l'observatoire pour optimiser nos possibilités d'observation. Ainsi, l'observatoire CSI a presque le même pourcentage de ciel visible que les grands observatoires.


Bien sûr, vous craignez probablement que la zone du campus dans la zone métropolitaine de New York ait une « pollution lumineuse » (lumière excessive ou mal dirigée) et vous avez raison. Pour améliorer la « visite » astronomique sur le campus, l'observatoire est situé dans la partie la plus sombre du campus. Il est vrai qu'à l'œil nu vous ne verrez pas un ciel aussi joli qu'une montagne ou un désert sur le campus mais avec nos télescopes, qui captent de 400 à 1600 fois plus de lumière qu'un œil peut, nous pouvons facilement voir beaucoup de les merveilles des cieux. À des fins de recherche, les télescopes de l'observatoire seront équipés de caméras numériques CCD (Charge Coupled Device) qui capturent des images et les transfèrent dans un ordinateur. Ces caméras CCD augmentent efficacement la surface de notre télescope dix fois (notre télescope de 16" devient effectivement un 51"). Tous les observatoires modernes utilisent cette approche de pointe de l'observation astronomique. Un petit télescope équipé d'une caméra CCD pourrait extraire une image d'une faible galaxie du ciel de Manhattan pendant la phase de pleine lune ! Étant donné que l'image finale prise avec ces systèmes se trouve dans un ordinateur que nous utilisons, nous pouvons utiliser un logiciel de "traitement d'image" pour éliminer la lumière indésirable et améliorer la qualité de l'image.


L'observatoire a un dôme qui bloque une partie de la lumière extérieure, ainsi qu'un système de "lumière". Ces précautions sont toutes conçues pour donner à l'observateur une "vision nocturne" maximale. Les humains ont une très bonne vision nocturne. Pour obtenir une vision nocturne, la lumière doit traverser la pupille et être transduite par les cellules réceptrices de la rétine. Les messages envoyés de la rétine au cerveau et à la moelle épinière déclenchent des réflexes qui régulent le diamètre de la pupille. Une pupille complètement dilatée ne laisse passer qu'environ seize fois plus de lumière qu'une pupille complètement rétrécie - à peine assez pour expliquer la gamme presque million de fois de sensibilité visuelle. L'essentiel de l'ajustement est effectué par les récepteurs. Dans le cas de l'adaptation à l'obscurité, cette tâche incombe principalement aux bâtonnets (environ 120 millions dans chaque œil dont la concentration augmente du centre à la périphérie). Le photopigment dans les bâtonnets se décompose lors de l'exposition à la lumière et cela, à son tour, commence le signal qui peut éventuellement conduire à voir la lumière. Une fois décomposé, le pigment doit être re-fabriqué et stocké dans les tiges (la vitamine A joue ici un rôle). Cette resynthèse prend près de 30 minutes pour obtenir une vision nocturne complète. Les bâtonnets expliquent également le fait que les lumières rouges n'affectent pas la vision nocturne puisqu'elles sont totalement insensibles aux longueurs d'onde extrêmes (on les voit avec les cônes).


Vous avez peut-être ressenti ce que l'on appelle l'effet « Vision nocturne » en entrant dans une salle de cinéma pendant la journée. Vous êtes d'abord aveugle, mais peu de temps après, vous pouvez discerner les moindres détails de votre siège pendant que vos yeux s'adaptent au faible niveau de lumière. Il faut environ vingt à trente minutes pour obtenir une vision nocturne complète. Les citadins et les suburbains développent rarement une vision nocturne car les feux de voiture et les lampadaires nous empêchent d'atteindre une sensibilité maximale. Ils remarquent rarement les merveilles du ciel. Depuis l'observatoire, les gens redécouvrent à quoi ressemble notre ciel. En fait, il est plus facile d'apprendre les modèles de constellation dans notre région car nous pouvons voir clairement toutes les étoiles majeures qui forment les modèles. Comme mentionné ci-dessus, les lumières rouges de l'observatoire n'affectent pas la vision nocturne et nous permettent de voir ce que nous faisons, comme dans la chambre noire d'un photographe.


Lorsque nous regardons des images de divers objets provenant des télescopes de l'observatoire CSI, nous pouvons utiliser des filtres spéciaux pour éliminer les principaux rayons lumineux des lumières de la ville, qui sont principalement des lampes au sodium et au mercure. Pour le Soleil, la Lune et les planètes majeures, très peu des précautions ci-dessus sont nécessaires, à l'exception d'un travail détaillé très fin car ce sont des objets très brillants. Beaucoup de gens pensent à tort que s'ils visitaient les observatoires majeurs, ils verraient ces objets beaucoup mieux qu'au CSI. Ce n'est pas vrai! La capacité théorique d'un télescope à voir les détails fins (appelé pouvoir de résolution) dépend de l'ouverture (miroir principal ou taille de l'objectif) du télescope. Nous avons pour notre télescope principal une ouverture de 16" de diamètre au CSI. En raison de l'atmosphère terrestre, les détails solaires, lunaires et planétaires sont tout aussi bons au CSI que les plus grands télescopes d'observatoires ! Les grands télescopes sont en fait construits pour observer les objets distants les plus faibles (galaxies, etc.) car ils recueillent plus de lumière (ouvertures plus larges) que les télescopes plus petits.


De bonnes conditions d'observation ne se résument pas à un ciel sans nuages. L'absence d'humidité et de poussière dans l'atmosphère est appelée transparence et nous cause le plus de problèmes dans ce domaine. L'absence de turbulence dans l'atmosphère s'appelle "seeing" et cause des problèmes partout dans le monde. Une bonne transparence ou vision est nécessaire en fonction des différents types d'observations astronomiques. Les objets faibles exigent une bonne transparence, c'est pourquoi les grands télescopes sont construits dans des endroits qui minimisent cet effet. Pour une visualisation détaillée, il faut une bonne vision. Les nébuleuses et étoiles lunaires, planétaires et brillantes ne nécessitent pas une excellente transparence car nous avons affaire à des objets brillants. Ils sont si brillants que nous devons parfois utiliser des filtres pour réduire la lumière reçue afin de voir les détails sur le campus.


En général, les nuits sans nuages, notre "seeing" est assez bonne, surtout de septembre à mai, lorsque nous effectuerons la plupart de nos travaux de recherche. Au fil des ans, nous avons remarqué que nous obtenons des jours exceptionnels et ceux-ci nous ont donné les meilleures vues de notre système solaire et au-delà. Tous les "mauvais" effets atmosphériques sont minimisés à mesure que l'on rapproche le télescope du zénith (le point directement au-dessus de notre tête) et ce sera le cas pour les grands projets de recherche. Il y a quelques "mauvaises" lumières sur notre campus qui affectent la profondeur de l'espace dans lequel nous pouvons pénétrer. Quelques-unes de ces lumières interférentes ont été corrigées, mais un nombre assez important nécessite d'autres modifications et on espère que cela aura lieu afin que l'observatoire puisse atteindre son potentiel théorique pour l'observation d'objets sombres.

Partie 2 La structure de l'observatoire

La structure de l'observatoire

Les dimensions de l'observatoire sont de 24 pieds. par 24 pi. avec un dôme de 16 pieds de diamètre. L'instrument optique principal est un télescope informatisé 16" f/10 Schmidt Cassegrain décrit ci-dessous. L'observatoire est relié via ETHERNET à un laboratoire d'astrophysique bien équipé (dans le bâtiment 5N) connu sous le nom de "salle chaude". La configuration de la pièce chaude / de l'observatoire est due au fait que les observatoires n'ont pas de chauffage (ou de climatisation) et sont conçus pour maintenir la température ambiante pour leur équipement toute l'année. Les opérations à distance de l'observatoire depuis la pièce chaude sont pour le confort humain pendant les jours les plus froids de l'année. L'année dernière, des jours extrêmement froids pour utiliser l'installation à distance ne sont pas apparus et des astronomes lourdement vêtus ont parcouru l'observatoire en buvant beaucoup de chocolats chauds.


Nous avons installé un dôme d'observatoire traditionnel qui est motorisé et sous le contrôle de l'opérateur principal du télescope. Le dôme est un symbole universel du travail astronomique et a ajouté une ambiance scientifique au nouveau campus. La nouvelle antenne parabolique de 12 pieds devrait ajouter à cette image. On peut voir que le télescope principal est attaché à une jetée en métal robuste sur mesure qui repose sur une grande masse (appelée fondation inertielle) qui n'est pas attachée au bâtiment. Cet arrangement signifiera une vision très stable pour les travaux à fort grossissement qui nous promet des vues très spectaculaires du Soleil, de la Lune et des planètes, ainsi que, permettant des recherches significatives.


Vous pouvez voir sur la figure que si vous voulez voir le ciel directement depuis le télescope principal, vous devez vous rendre sur une plate-forme d'observation. Une cage d'escalier en béton en spirale incurvée de la porte illustrée en amène un jusqu'au pont (non visible sur la figure). Nous avons installé un ascenseur électrique spécial qui fonctionne sur des rails sur le côté des escaliers pour les personnes en fauteuil roulant afin qu'elles puissent se rendre à la plate-forme d'observation. Autant que l'auteur le sache, cet aménagement d'accès handicapé est unique dans le monde astronomique.

Partie 3 Le télescope optique principal

Télescope optique principal

Le télescope astronomique 16" Meade Schmidt-Cassegrain montré à gauche est notre principal appareil de visualisation. Un miroir de 16" est le principal dispositif de mise au point situé dans le télescope. Le télescope est entièrement contrôlé par ordinateur avec plus de 64 000 objets célestes en mémoire. L'ordinateur nous donne un pouvoir énorme. Il permet des alignements très précis, ainsi que la recherche rapide d'objets célestes. Cette capacité de localisation informatisée nous permet de visualiser des objets dans nos cieux urbains, ce qui serait autrement très difficile, voire impossible, dans les télescopes de la génération précédente.


Cette technique rapide d'obtention d'objets permet d'éliminer une grande partie de la corvée mécanique fastidieuse que de nombreuses personnes ont expérimentée lors de la mise en place et de l'utilisation de télescopes astronomiques. Même un novice peut simplement contrôler la console de l'ordinateur pour afficher une carte du ciel à l'écran et avec une souris trouver rapidement ce qui l'intéresse. Un simple "clic" et le télescope ira à l'objet d'intérêt. Afin de rendre cela possible, le télescope doit être aligné avec une très grande précision avec le ciel. Les piliers en acier personnalisés illustrés dans la figure précédente rendront cette tâche très réalisable. Lorsque beaucoup de gens veulent voir à travers le télescope, gagner du temps devient une prime. En trouvant des objets rapidement, les capacités éducatives de ce système sont extrêmement améliorées.


Le télescope Meade 16" choisi est le meilleur télescope produit en série dans sa catégorie pour les programmes de recherche universitaire. Pour les travaux de laboratoire et de recherche prévus, quelques modifications s'imposaient. Nous avons obtenu le télescope de la "California Telescope Company" avec les modifications suivantes pour assurer le succès des objectifs de l'observatoire.

1. Comme mentionné, l'observatoire a été conçu autour de la jetée en acier permanente personnalisée sur laquelle se trouve le télescope. La jetée en plus d'être massive est spécifique à la latitude et au télescope.

2. Un logiciel spécial pour le contrôle informatique local du télescope a été fourni.

Partie 4 Caméras CCD :

Caméras CCD :
Systèmes d'imagerie et mesures photométriques

Les récentes percées électroniques permettent désormais aux petits observatoires d'utiliser des équipements auparavant réservés aux grands observatoires qui pouvaient se permettre des équipements très coûteux. Comme mentionné ci-dessus, les systèmes d'imagerie CCD capturent des images électroniquement et stockent une image dans un ordinateur pour permettre de l'améliorer. Une fois que nous avons stocké des images dans notre ordinateur montrant ce que nous faisons, nous sommes libres de les afficher sur des moniteurs haute résolution. Nous avons également stocké la plupart des images prises par la NASA et le Jet Propulsion Laboratory. (Les visiteurs qui viennent pendant la journée ou une nuit précédemment programmée qui devient nuageuse ou pluvieuse peuvent toujours donner une présentation de vues magnifiques de notre système solaire et de l'univers.)

Les images CCD sont beaucoup plus efficaces que les films photographiques, ce qui se traduit par un temps d'exposition nettement réduit. Par exemple, un film rapide utilisé pour photographier Saturne peut nécessiter dix minutes, mais avec le CCD, nous faisons le même travail en dix "secondes"! La plupart des pollutions lumineuses de nos images peuvent désormais être soustraites. Même une image floue peut être modifiée à l'aide de techniques de traitement d'image. Les détails faibles des images peuvent être mis en évidence en utilisant une variété de techniques de coloration en conjonction avec des méthodes mathématiques intégrées à notre logiciel de traitement d'images. Les données de position et de luminosité peuvent être obtenues via un logiciel. En d'autres termes, ce système est une "caméra" extrêmement intelligente pour l'observatoire.

Un domaine majeur de mesure astronomique qui aura lieu à l'Observatoire est la "photométrie" qui nécessite d'obtenir la luminosité d'un objet céleste appelée sa magnitude. Les systèmes de caméras CCD dont nous disposons, ainsi qu'une caméra photométrique dédiée sont conçus pour effectuer ce travail. Bon nombre de nos projets de recherche planifiés nécessitent la mesure de la luminosité céleste. Essentiellement, l'observateur centre l'objet d'intérêt dans l'instrument photomètre qui est attaché au télescope et obtient une lecture de la luminosité de l'objet. Les données obtenues sont ensuite envoyées à l'ordinateur pour la réduction des données qui produit des résultats significatifs standard connus à partir des données expérimentales brutes.

Partie 5 Systèmes d'observatoires portables

Systèmes d'observatoires portables

Pour que l'observatoire soit un laboratoire étendu pour l'astronomie, nous avons acheté via des subventions, des télescopes supplémentaires, des caméras CCD, des ordinateurs portables et des batteries personnalisées. Quatre systèmes portables complets (mentionnés ci-dessus dans la section imagerie générale) ont été assemblés. Ils ont été utilisés avec beaucoup de succès par nos étudiants. Ils sont basés sur les télescopes informatisés Meade 8" et 10" Schmidt Cassegrain et la caméra CCD Meade Pictor. Ces systèmes seront utilisés comme systèmes de formation pour nos étudiants chercheurs et par les classes générales d'astronomie, ainsi que, dans un cours spécial d'observation pour des projets d'observation et des exercices de laboratoire.

Ci-dessous, avec des explications (si nécessaire), 21 types d'exercices représentatifs à entreprendre avec les systèmes portables et dans certains cas en conjonction avec l'Observatoire d'astrophysique CSI.

  • Alignement et utilisation des télescopes astronomiques.
  • Champ de vision du télescope (largeurs observables) et puissance de 'Light Gathering' (étoiles les plus faibles visibles). Y compris les effets du grossissement sur le contraste de l'image et l'observation des étoiles faibles.
  • Construire des cartes du ciel
  • Recherche d'étoiles et navigation céleste
  • Observations télescopiques de base du Soleil, de la Lune, de Vénus, de Mars, de Jupiter et de Saturne.
  • Lunar présente des montagnes, des vallées, Maria et des cratères. c'est-à-dire l'aspect général.
  • Topographie lunaire. Mesure de la longueur, du diamètre, de la hauteur et des estimations de l'âge des éléments lunaires.
  • Horaires de l'occultation lunaire. (Le résultat du passage de la lune sur une étoile ou une planète).
  • Observations et magnitudes des comètes (luminosité).
  • Observations des satellites galiléens de Jupiter.
  • Observations de couleurs stellaires, études de spectres et classifications stellaires.
  • La surface solaire présente des structures et des comptes de taches solaires, des facules (régions lumineuses), des protubérances et une granulation (effet convectif de l'atmosphère solaire externe) de la couche photosphérique. Des équipements spéciaux de protection des yeux, ainsi que des systèmes de détection à une seule longueur d'onde sont utilisés ici.
  • Études d'amas (groupe d'étoiles avec une distance et un mouvement communs) et le diagramme H-R (une compréhension clé des types et de l'évolution stellaires).
  • Détermination de la période et de l'amplitude de l'étoile variable Delta Cephei. Une affaire célèbre !
  • Observations d'étoiles doubles (étoiles proches qui peuvent ou non tourner les unes autour des autres).
  • Observations des nébuleuses galactiques (lieux de naissance des étoiles). Par example. les nébuleuses d'Orion.
  • Observations d'amas globulaires (anciennes associations d'étoiles de formes sphériques)
  • Observations de nébuleuses planétaires (certaines étoiles ont un anneau de gaz autour d'elles dans le cadre de son processus de vieillissement).
  • Observations de systèmes extra-galactiques (capture d'images de la galaxie d'Andromède et autres).
  • Photographie céleste
  • Observations photométriques d'étoiles à variables intrinsèques ainsi que de systèmes d'étoiles binaires à éclipse. À l'aide de nos photomètres, les élèves observent des étoiles instables (les variables), ainsi que des étoiles (deux) qui tournent chacune autour des étoiles binaires) et se bloquent de manière analogue à la lune devant le soleil (éclipse solaire). Des courbes détaillées montrant la variation de la lumière, ainsi que la nature de ces objets seront explorées.

Partie 6 Programmes et projets de recherche prévus

Quelques plans à long terme

Projets environnementaux : L'observatoire est dans une position unique pour examiner le spectre solaire au coucher du soleil et avec des spectroscopes appropriés, on peut déterminer les types et les concentrations de polluants atmosphériques dans l'atmosphère du New Jersey/New York.

Attirer les majors en physique :Le potentiel de faire de la recherche astronomique attirera de jeunes professeurs actifs dans notre institution. De plus, l'observatoire sera un catalyseur pour attirer les majors de physique. Étant donné que l'école est une CUNY, nous nous attendons à une plus grande représentation et participation des minorités dans ce domaine.

Préparation des enseignants :L'observatoire peut fonctionner comme une catalyse passionnante pour les cours de sciences spatiales pour les enseignants du primaire et la mise en place d'une mineure Astronomie/Physique pour les enseignants du secondaire.

Projets de recherche

Les projets de recherche généraux énumérés ci-dessous vous donneront une idée de l'étendue des capacités de l'Observatoire. Beaucoup de ces projets ont déjà été lancés.
I. Traitement général des images

Le télescope principal de 16 ", ainsi que de petits systèmes astronomiques autonomes (composés d'un télescope informatisé portable, d'une caméra CCD et d'un ordinateur portable alimentés par batterie) obtenus grâce à une récente subvention NSF ILE-IG accordée à l'auteur permet une variété de traitements d'images projets. Par ailleurs, les équipements matériels et logiciels de réception des satellites météorologiques (géostationnaires et polaires) des observatoires étendent les projets aux images obtenues par les étudiants à partir des satellites.

Les logiciels professionnels de traitement d'images scientifiques des observatoires (MIRA et Imagine 32 -Pro pour les ordinateurs 486 et divers packages pour la station SUN) rendent les projets de traitement d'images plus réalisables pour les étudiants.

Les diverses caméras CCD disponibles (nous avons sept caméras allant de la taille basique à la taille professionnelle) attachées au télescope principal ou aux télescopes portables peuvent capturer des images de caractéristiques lunaires, de planètes, d'étoiles variables, d'amas et de galaxies. Les données d'images en plus d'être prises à l'observatoire peuvent être obtenues sur des sites distants à l'aide de systèmes portables. Les images astronomiques finales et les fichiers d'images associés peuvent être ramenés aux ordinateurs du laboratoire d'astrophysique pour être exposés, traités et analysés.

En raison de ses avantages par rapport à la photographie, la caméra CCD a été adoptée par tous les principaux observatoires. L'efficacité quantique élevée, les réponses linéaires dynamiques et la large sensibilité à la lumière de ces caméras nous permettront d'entreprendre les expériences énumérées ci-dessous dans des cieux relativement peu pollués1,2,3.
Au cours des deux dernières années, un certain nombre de dispositifs CCD sont devenus disponibles dans le commerce4,5,6. Ces dernières caméras CCD à faible coût ont permis aux observatoires universitaires et aux astronomes amateurs d'effectuer des tâches que, jusqu'à récemment, seuls les grands observatoires effectuaient.

Les étudiants engagés dans la recherche peuvent facilement apprendre tous les concepts nécessaires pour obtenir et analyser des données et configurer et utiliser le télescope, la caméra CCD.

D'après notre expérience, il faut environ un an à un étudiant pour maîtriser parfaitement l'utilisation de ces systèmes.
II Photométrie des étoiles

Les progiciels de traitement et d'analyse d'images de niveau professionnel ont des capacités photométriques, ainsi que des outils de traitement d'images.Les filtres astronomiques de qualité scientifique (BVRI) et les porte-filtres à utiliser avec la caméra CCD nous permettront d'entreprendre un certain nombre de projets photométriques.

Le processus d'apprentissage initial impliquera de choisir comme cibles des étoiles variables ou binaires à courte période bien connues (étoiles RR Lyrae, binaires W Uma) et d'obtenir des magnitudes différentielles, la courbe de lumière résultante permet de déterminer la période (temps de variabilité) de ces étoiles. Le logiciel permet d'obtenir relativement facilement de très bonnes grandeurs différentielles. Il est même courant que les chercheurs publient des données différentielles. Ce processus initial sera étendu au système photométrique standard pour la comparaison des résultats avec d'autres observateurs, 8, 9.

Parmi les cibles de recherche figureront les variables à longue période. Le directeur a appris qu'il y a des astronomes professionnels qui ne passent pas assez de temps dans les grands observatoires et qui ont besoin de bonnes données sur les étoiles d'intérêt 10, 11.

Les petits observatoires collégiaux répondent aux besoins de ceux qui souhaitent disposer de plus de données temporelles pour leurs recherches. Après le processus d'apprentissage initial, un étudiant sera prêt à manipuler notre télescope de 16" et son équipement associé et sera ainsi en mesure de contribuer à la communauté de recherche des données précieuses sur les variables de longue période.
III Photométrie du système solaire

Un gros travail est nécessaire sur les planètes, leurs satellites, ainsi que les astéroïdes et les comètes. Récemment, le suivi des OI pendant la mission Galileo a été demandé pour 12,13,14. Les objets du système solaire sont des cibles lumineuses et facilement visibles. Les opportunités sont nombreuses. Des variations d'objets ciblés peuvent surveiller la réflectivité, la composition chimique et l'activité solaire. Un projet de rotation d'astéroïdes a récemment été lancé par un étudiant en ingénierie dans le cadre d'un programme de bourses (CUNY Pipeline).

IV Parallaxes d'astéroïdes

La détermination des parallaxes des astéroïdes et des distances qui en résultent est récemment devenue un autre domaine d'opportunité de recherche pour les observatoires universitaires. Il est en fait moins exigeant que les projets photométriques. Les petits télescopes équipés d'une caméra CCD sont désormais suffisamment puissants pour détecter des centaines à des milliers d'astéroïdes. L'observatoire CSI en conjonction avec d'autres observatoires peut coordonner les observations d'astéroïdes pour obtenir des parallaxes précises. Plusieurs publications récentes traitent ce sujet en détail 15,16.

V Chasse et découverte d'astéroïdes

Nous pouvons utiliser cet équipement CCD dans la recherche d'astéroïdes (morceaux de matière) qui croisent le chemin de la Terre dans l'espace. L'acquisition rapide d'images nous permettra de voir les trajectoires de ces objets en mouvement rapide (une question d'heures ou de jours). Récemment, un certain nombre d'astéroïdes ont été suivis avec précision et leurs positions ont été mesurées avec une grande précision. Les résultats de ces derniers travaux ont été publiés par l'Union astronomique internationale dont le siège est à l'observatoire Harvard-Smithsonian dans leur journal Minor Planet Circular. Nous prévoyons d'étendre la chasse à la découverte de nouveaux astéroïdes géocroiseurs qui pourraient éventuellement constituer une menace.

VI Découverte de la comète et de la supernova

Les mêmes techniques utilisées pour le travail sur les astéroïdes ci-dessus peuvent être appliquées à la découverte de nouvelles comètes qui pénètrent dans notre système solaire. La supernova peut être trouvée par imagerie CCD et surveillance des galaxies.

VII Radioastronomie
Il y a quelques années, le lauréat du prix Nobel Roger Penrose a donné au département un certain nombre d'articles pour une branche de l'astronomie connue sous le nom de radioastronomie. En plus des cadeaux, les étudiants ont conçu et construit une antenne spéciale pour collecter des données radio du soleil et de Jupiter. L'année dernière, nous avons révisé cet aspect de la recherche de premier cycle. Nous avons actuellement en service une parabole de 6 pieds pour capter les informations transmises par satellite géostationnaire. Nous disposons d'une petite antenne "Yagi" pour suivre et obtenir des images des satellites polaires américains, russes et chinois. Nous installons actuellement une parabole contrôlée par ordinateur de 12 pieds conçue par l'un de nos étudiants en génie dans le cadre d'un projet de conception. Le système d'antenne parabolique de 12 pieds sera utilisé dans le cadre d'un programme de coopération avec la ligue SETI des sociétés planétaires. Les étudiants qui utilisent l'équipement radio peuvent apprendre les communications par satellite, surveiller les sources radio depuis l'espace comme le SOLEIL, Jupiter, une forte source d'énergie radio comme Centaurus-A-A et peut-être recevoir un message de "ET".

Les équipements matériels et logiciels de réception des satellites météorologiques (géostationnaires et polaires) de l'observatoire permettront l'étude de l'atmosphère, des courants océaniques et de la météorologie générale. Récemment, des étudiants ont suivi des ouragans avec cet équipement.


Dissémination
Le directeur a l'intention de diffuser les résultats de la recherche astronomique par la publication d'articles dans des revues telles que, Publications of the Astronomical Society of the Pacific, Communications of the International Amateur-Professional Photoelectric Photometry, The Journal of the American Association of Variable Star Observers . Circulaire des planètes mineures de l'Union astronomique internationale, Journal des observateurs lunaires et planétaires


Voir la vidéo: Timo Rautiainen u0026 Trio Niskalaukaus - Viimeinen päivä taivaan (Décembre 2022).